Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 LYS&RONNIE ◊ anthem of the lonely

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: LYS&RONNIE ◊ anthem of the lonely   Dim 4 Fév - 4:29

Anthem of the lonelyMon arrivée dans ce lycée aurait dû passer inaperçue. Je veux dire : je ne suis ni une forte tête, ni l'un de ces beaux gosses clichés sur qui les filles - et même certains garçons - se retournent. Mes vêtements sont « étranges » par rapport à ceux des autres. C'est sûr : je ne suis pas vêtu comme ces mecs sans originalité. Je suis tape à l'oeil, mais différemment d'eux. Parce que je n'aime pas me calquer aux autres. Parce que je n'ai pas envie de changer pour eux. Et je me fiche bien des regards qui me sont adressés, et des petites réflexions que j'entends parfois derrière moi. Ce n'est pas ça qui va me donner envie de changer. Ni maintenant, ni jamais. Mais… Est-ce que ça justifie les bousculades dans les couloirs ? Ces mecs qui me poussent, ces surnoms bizarres qui ne collent absolument avec rien qui ne me caractérise. « Donnie Darko », « Suicide Squad », « Jughead ». Jughead ? Littéralement « tête de cruche ». Je vais leur en coller de la « tête de cruche », moi. J'te jure. Ils sont fatigants. Et pourtant, je garde mon calme. Je ne peux pas m'énerver si vite. Pas pour si peu. Les choses me semblent totalement étranges et injustes, mais… Je prends mon mal en patience. Si j'ai l'air blasé, ça leur passera peut-être. Se mettre à leur brailler dessus pourrait les exciter. C'est pas mon but. Bref. Comme d'habitude, personne ne m'approche, et au vu du niveau élevé de débilité environnant, je ne m'approche de personne non plus. Je ne vais pas chercher plus loin, je ne pense pas que ça en vaille la peine. Puis… Dans le fond, ce n'est pas comme si j'avais besoin des autres pour faire ma vie. Je peux très bien m'en sortir par moi-même… Même si je sens que cette école est suffisamment immense pour que je me à chaque fois que je devrais aller dans une nouvelle salle de cours.

Greendale me manque déjà.

J'entre dans une sorte de salle avec des canapés qui ressemble à une salle de pause. Pour le moment il n'y a personne, donc j'en profite. Je sors mon carnet à dessins et un crayon de mon sac avant de laisser tomber lourdement ce dernier sur le sol. Je m'affale dans l'un des fauteuils et je feuillette mon calepin pour tomber sur mon dernier dessin en date. Une sorte de nature morte avec des fleurs, des tas de fleurs, et d'autres trucs que j'avais dans les environs. Je passe une main dans mes cheveux pour les replacer pendant que je regarde les lignes puis je me mets à gribouiller par-dessus. Je complète les contrastes, les ombrages, je le rends moins lisse. J'aime pas quand c'est lisse. Je suis concentré sur la transformation de mon dessin, je veux le rendre méconnaissable et « détruire » la base que j'ai créé. J'ai besoin de faire quelque chose de plus expressif. Et ça me prend absolument toute mon attention… Jusqu'à ce que… Je ne sais pas. Je crois que j'ai senti une présence devant moi. Et quand j'ai levé légèrement les yeux, juste les yeux, mon regard s'est posé sur une jupe. Alors j'ai levé la tête pour pouvoir regarder le visage auquel cette jupe appartient. C'est plus correct, et plus intéressant aussi. Une fille se tient là. Qu'est-ce qu'elle me veut au juste ?

« Oui ? »

Je fais de mon mieux pour avoir un ton pas trop désagréable. Ca serait pas cool. C'est pas parce que les autres m'ont gonflé comme pas possible qu'il faut que j'agresse la moindre personne qui s'approche de moi, pas vrai ?

© CRIMSON DAY ♦️ 608 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DEAR WRITINGS : 111
FIRST STEP IN : 09/01/2018
MIRROR : Camila Mendes
IDENTITY : Em.
INVENTORY :

Golden Youth

MessageSujet: Re: LYS&RONNIE ◊ anthem of the lonely   Lun 5 Fév - 2:58



Anthem of the lonely Lys & Ronnie Veronica était totalement absorbée par le cours auquel elle assistait, lorsque son attention fut brusquement ébranlée par le hurlement de la sonnerie. Ce cours sur l’histoire de Riverdale l’avait passionnée. Dès l’annonce la veille du sujet sur lequel porterait le cours du jour, la brune avait été enchantée par cette occasion d’en connaître un peu plus sur cette nouvelle ville qui la fascinait tant. Son ambiance, les rivalités qu’elle abritait, les habitants eux même et les secrets qui s’y cachaient ne faisaient qu’attiser sa curiosité. Lors de son arrivée, elle avait de prime abord trouvé la ville charmante, d’apparences calme et paisible ; mais elle avait bien vite constaté qu’il ne s’agissait que des apparences – ici particulièrement trompeuses – et que derrière celles-ci se cachait une noirceur singulière.  Alors, en savoir plus sur l’histoire de sa ville, soit certainement l’origine de tout cela, ne pouvait qu’éveiller son enthousiasme !

Par conséquent, elle eut un léger sursaut quand elle fut tirée de sa réflexion à l’annonce brutale de la pause. Néanmoins, ayant jugé ce cours particulièrement à son goût, ce dernier avait égaillé sa journée ; et c’était donc de bonne humeur qu’elle sorti de la salle de classe. Elle circulait dans  les couloirs, en direction des casiers afin de déposer ses livres de cours avant de rejoindre ses amis pour la pause, quand elle aperçu un jeune homme à l’apparence singulière affalé dans l’un des fauteuils de la salle de pause. Il avait une allure particulière, avec ses longs cheveux blonds et ses étranges vêtements qu’il devait très certainement dénicher dans de vieilles friperies. Il avait de drôles de goûts vestimentaires, ah pour ça il ne manquait pas d’originalité ! Mais après tout ça lui donnait un certain style d’artiste, une sorte de poète maudit ou de dessinateur passionné… Et à en juger son application à griffonner expressivement un croquis sur son carnet, la deuxième option était des deux la plus plausible. Malgré son attention à changer sa tendance à trop souvent juger sur les apparences, les mauvaises habitudes de Veronica avaient la vie dure, mais pour le coup elle ne s’était pas vraiment trompée. Sur quelqu’un d’autre ce look aurait facilement pu faire un peu « miteux, négligé», mais sur lui ça lui donnait un style qui lui allait plutôt bien, il avait l’air d’un artiste, d’après ce qu’il faisait il était un artiste, et Veronica se fit la remarque qu’elle avait toujours apprécié les œuvres d’artistes, notamment quand son père l’emmenait au musée contempler de multiples tableaux.

C’est pourquoi sa curiosité la poussa à s’avancer d’un pas dans la salle. De là elle n’était toujours pas suffisamment proche pour percevoir l’objet du dessin du jeune artiste. Elle leva donc légèrement les yeux en direction du visage du propriétaire du dessin. A bien regarder il était plutôt mignon, les traits fins. Elle l’avait déjà remarqué dans les couloirs, une fois des brutes de l’équipe des Bulldogs l’avaient bousculé sans raison, sûrement parce qu’il était seul. Mais il n’avait pas l’air de chercher à s’intégrer plus que ça, aussi. Ceci dit, lorsque l’on reçoit un tel accueil, pas sûr qu’on se fasse une idée très positive des étudiants de ce lycée… Veronica de remémora qu’heureusement, dès son premier jour à Riverdale, elle avait eu la chance de rencontrer Betty qui l’avait bien aidé dans son intégration dans cet univers à l’ambiance particulière. Et elle se fit la réflexion que ce garçon était peut être bien seul, mais qu’il serait peut-être aussi bien si quelqu’un de bienveillant lui permettait de prendre ses marques dans le lycée, et plus largement la ville,  de mieux  la comprendre (parce qu’il faut dire que la brune elle-même n’avait pas encore parfaitement assimilé toutes les complexités des tensions géographiques de Riverdale), et qui sait de s’y faire des amis ?

Ce mec attisait sa curiosité, elle fit donc un pas de plus dans sa direction pour qu’il remarque sa présence, quand il arrêta de griffonner sur son carnet, levant progressivement le regard vers elle. Quand ses yeux arrivèrent au niveau du visage de la jeune femme, ils lui adressèrent un regard qui semblait lui demander ce qu’elle lui voulait, ce que le propriétaire de la paire d’yeux appuya par sa courte interrogation. La brune lui lança, d’un ton taquin : « On se la joue artiste reclus de la société, particulièrement civilisée, de cet illustre lycée ? » avant de lui adresser un large sourire, soulignant le second degré de sa phrase. Puis elle ajouta : « Je t’observe depuis quelques dizaines de secondes et ça a suffit à hanter ma curiosité : qu’est-ce que tu t’appliquais à griffonner avec tant d’attention ? Si, bien-sûr, ça n’est pas trop indiscret ! ». Elle ne voulait surtout pas le brusquer, ne connaissant pas son tempérament et son degré d’humour ; au contraire elle cherchait à le mettre à l’aise.
©️ Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com/t264-you-wanted-fire-my-s
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: LYS&RONNIE ◊ anthem of the lonely   Mer 21 Fév - 22:23

Anthem of the lonelyCette brune avec sa jupe, elle commence directement avec une taquinerie balancée avec un grand sourire peinturluré en rouge. Je crois bien que c'est la toute première fois que quelqu'un me balance une taquinerie sans que ça soit réellement méchant. De plus, elle semble avoir un vocabulaire largement plus développé que celui de ses petits - ou grands - camarades. Ca fait plaisir à mes oreilles qui n'en peuvent plus d'entendre des âneries en masse presque à longueur de temps lorsque j'entre dans cette école de malheur. Ce qui est rassurant, c'est qu'elle aussi - bien qu'elle soit probablement déjà intégrée - ait remarqué que les gens de cet établissement ne sont pas tous franchement civilisés.

« Il paraît, effectivement. »

Je ne suis pas aussi souriant qu'elle paraît l'être, mais ce n'est pas pour autant que mon ton l'invite à s'en aller. Non, je n'en suis pas encore là. Je n'en suis pas encore à rejeter d'office chaque personne qui ose s'approcher de moi. Non, incroyable mais vrai : je n'ai pas encore été transformé en sauvage par cet endroit. A croire que ceux qu'on appelle « les Bulldogs » - je crois que ce sont les sportifs de l'école - ne m'ont pas encore contaminé avec la rage.
J'écoute ce que la jeune femme qui me fait face me dit et ça me surprend qu'elle s'intéresse ainsi à ce que j'étais en train de faire avant qu'elle m'interrompe. Ce n'est pas comme si qui que ce soit s'était déjà intéressé à moi depuis le début. Du moins… A part pour me mettre la misère. C'est appréciable, vraiment. Du coup, bien que je ne sois pas du genre à me vanter car je suis un éternel insatisfait, ça me donne tout de même envie de partager avec elle. Je retourne alors mon carnet pour lui montrer mon esquisse. Evidemment, si les traits du schémas sont tous là, je n'ai pas fini de faire toutes mes ombres et mes remplissages en nuances de gris, je pense qu'on reconnaît tout de même les formes des fleurs et des différents objets qui composent le motif tracé sur papier.

Je lui précise : « C'est un simple exercice pour m'entraîner à placer les ombrages et tout ça. »
Et je lui demande : « T'aimes le dessin ? Tu pratiques ? »

Je ne suis pas quelqu'un de super bavard de nature, du moins, surtout au début, lorsque je rencontre une nouvelle personne et qu'en plus c'est dans un milieu aussi hostile que Riverdale High. Cela dit, je me dis que ça serait pas trop mal que de faire un petit effort pour montrer que je ne suis pas qu'un garçon bizarre et pas fréquentable. Comme elle a fait l'effort de s'intéresser à moi, j'en fais de même avec elle, j'imagine que c'est un juste retour.
J'ai observé ses yeux bruns qui vagabondaient sur le papier. Je suppose qu'elle va donner son avis. Ou peut-être pas. Si elle n'est pas du genre à le dire si ça lui plaît pas ou à faire des compliments si ça lui plaît, elle ne dira rien. Et je ne lui en voudrais pas vraiment. Tout le monde n'est pas obligé d'exprimer son avis sur ce que je fais… Ni même d'avoir un avis tout court, que je sache.

« Comment tu t'appelles, au fait ? » je finis par lui demander.

Peut-être que cette fille, c'est le genre de fille que tout le monde sait comment elle s'appelle, ici. Après tout, elle est plutôt jolie, son look est soigné tant au niveau de ses vêtements que de son maquillage. Il y a fort à parier qu'elle soit l'une de ces demoiselles que les garçons s'arrachent. Après tout, elle ressemble à une véritable gravure de mode avec ses habits de bonne qualité et son collier de perles. Cela dit, moi, je ne connais le prénom de personne si ce n'est le mien. Et même les gens de ma classe, je n'ai pas la moindre idée de comment ils s'appellent. Ce n'est pas comme si je les trouvais suffisamment dignes d'intérêts pour porter attention à leurs noms.

© CRIMSON DAY ♦️ 677 mots
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DEAR WRITINGS : 111
FIRST STEP IN : 09/01/2018
MIRROR : Camila Mendes
IDENTITY : Em.
INVENTORY :

Golden Youth

MessageSujet: Re: LYS&RONNIE ◊ anthem of the lonely   Ven 20 Juil - 1:11



Anthem of the lonely Lys & Ronnie Ce jeune homme, visiblement coutumier des coins tranquilles à l’écart de la population lycéenne, semblait étonnamment réceptif à l’intérêt et la curiosité que lui portait Veronica. Elle n’aimait pas laisser les solitaires dans leur coin, d’autant plus que celui-ci avait un sérieux talent qui suffisait à susciter un intérêt certain chez Veronica. Suite au questionnement de la jeune femme sur le fruit de son talent, le garçon retourna son carnet pour lui montrer l’esquisse, ce qu’il accompagna d’une phrase dévalorisant son œuvre. La brune admirait la modestie, mais pour le coup ce jeune artiste avait un talent certain, bien qu’il ne s’agisse que de quelques coups de crayon, « un exercice d’ombrages », représentant de gracieuses fleurs, ils donnaient un joli avant-goût de l’ampleur de son talent. Après avoir parcouru du regard le dessin pendant une dizaine de secondes, Veronica répondit au jeune homme qui semblait étonnamment s’intéresser à son avis :
« S’il ne s’agit là que d’un « simple exercice pour placer les ombrages », j’ose à peine imaginer ce que doivent être tes œuvres terminées. Je serais vraiment curieuse de voir ça ! Et pour te répondre : Oui j’aime le dessin, la peinture, la sculpture et toutes autres formes d’arts quelles qu’elles soient ; et Non je ne pratique pas car je n’ai pas de talent particulier, je suis simplement plutôt sensible à l’art parce que pour ainsi dire j’ai en quelques sortes grandit dans les musées. En revanche je pratique plutôt dans le domaine de la musique. »

Quelle ne fût pas sa surprise lorsque le jeune homme lui demanda son nom ! « Comment tu t’appelles» : voilà des mots qu’elle n’avait que trop peu entendus lors de son arrivée à Riverdale. Enfin une personne qui ne la connaissait pas, qui n’avait certainement pas entendu parlé de son père, et qui ne la jugerait peut-être pas trop vite.
« Je suis Veronica ; Veronica Lodge. » se présenta-t-elle tout en mimant un semblant de révérence. « Et toi, comment te nommes-tu, bel artiste solitaire ? »

En observant avec plus d’attention le visage de son vis-à-vis, elle eût une étrange impression : le visage dans l’encadrement de ces gracieuses mèches dorées ne lui était pas inconnu. La brune plissa légèrement les yeux : la ressemblance était frappante !
©️ Justayne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com/t264-you-wanted-fire-my-s
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: LYS&RONNIE ◊ anthem of the lonely   

Revenir en haut Aller en bas
 
LYS&RONNIE ◊ anthem of the lonely
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ST Iron Chef 09 - Anthem of the lonely AMV
» ronnie- Elyséens 3000 points - Terminé
» RI.P. Ronnie James Dio
» Lonely Planet
» 2NE1-LONELY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANATOMY OF A MURDER :: Somewhere on Earth :: Memories of the past-
Sauter vers: