Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 You shouldn't be all alone (sweet x ronnie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: You shouldn't be all alone (sweet x ronnie)   Sam 24 Fév - 16:55

You shouldn't be all alone Veronica x SweetSi je ne suis pas du genre à traîner souvent au Northside, on peut dire que le Southside, c’est vraiment chez moi. Les rues du Southside, j’y ai toujours traîné. Et j’ai carrément pas envie d’arrêter, je suis trop bien comme ça, dans les rues d’ma ville. Il faut dire qu’en même temps, ça me plaît carrément, cette histoire. Passer mes nuits dans les rues de Riverdale, que ce soit avec les membres du gang avec une bouteille où tout l’monde a bu dedans ou bien même simplement tout seul. De toute manière, rester tout seul, ça m’avait jamais vraiment dérangé. Du coup, c’est probablement pas étonnant que je sois là, dehors. Et j’me balade à la limite du Northside, mais toujours dans mon quartier chéri. Et pendant un instant, j’ai hésité à aller voir Toni, à venir grimper à sa fenêtre pour entrer dans sa chambre. En tout bien tout honneur,  bien évidemment. Mais… J’ai rapidement décidé de ne pas le faire. J’ai pas envie d’passer pour un désespéré. D’passer pour le mec collant à souhait. Le mec qui veut toujours qu’Toni soit là, pas loin d’moi. Le mec qui peut pas s’passer d’elle. J’vous jure. Le pire dans tout ça, c’est que c’est p’t’être pas totalement faux.
Dans l’fond, j’crois bien que j’suis un putain d’accro.
Que maintenant que j’y ai goûté, j’vous jure que j’pourrais pas y résister.
Ses lèvres, sa peau, son tout… J’y pense toujours. Et j’suis pas certain que’ça soit forcément une bonne chose.
Parce que j’en veux toujours plus, j’en ai besoin.
J’suis un putain d’affamé et j’crois qu’elle est la seule qui peut calmer ma faim.
Mais j’dois pas faire le forceur, parce que j’suis pas comme ça. C’est pas mon genre. Puis, elle a déjà accepté un rencard, j’crois que c’est carrément bien, non ? Pour moi, en fait, c’est même carrément parfait. J’suis carrément fou d’elle alors… J’peux pas nier que ça me convient déjà. Genre… J’sais que j’me contente de peu, mais pour moi c’est beaucoup. Et j’crève d’envie d’être déjà à ce rencard, même si j’me pisse déjà dessus. “Putain, Sweet, reprends toi.” Je me dis assez bas, un petit grognement quittant mes lèvres.
J’suis un connard, bordel, j’dois pas laisser ça passer. J’dois pas devenir un canard. J’peux pas la laisser m’rendre… doux. J’vous jure. Même si j’m’appelle Sweet Pea… J’suis pas gentil. L’pire des jeunes Serpents. Celui qui casse la gueule de la première personne qui passera. Pas un p’tain d’chat en manque de caresse fou amoureux. J’vous jure, j’me ferais carrément pitié.
M’enfin bon, pendant qu’j’étais dans mes pensées, j’l’ai vue. Une meuf qu’à l’air tout droit sortie du Northside, carrément pas à sa place. Alors j’marche vers elle, j’ai les bras croisés sur mon torse. “Eh, Princesse.” J’commence et j’passe ma langue sur mes lèvres. La façon dont j’dis princesse, c’est carrément pas sympa. Pas comme j’pourrais le dire à Toni. J’suis carrément en plein foutage de gueule, là. “Tu devrais pas t’balader toute seule ici.” C’est vrai que pour les bourges comme elle… Ça a carrément rien à foutre dans notre quartier. Elle fait carrément tâche j’vous jure. Y’a pas pire, si vous voulez mon avis. “Tu devrais t’barrer avant qu’un d’nous s’attaque à ton joli minois.” Ce serait tellement triste. Ouais, c’est toujours totalement ironique.
© 2981 12289 0 ♦️ 562 mots ft. @Veronica Lodge
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DEAR WRITINGS : 111
FIRST STEP IN : 09/01/2018
MIRROR : Camila Mendes
IDENTITY : Em.
INVENTORY :

Golden Youth

MessageSujet: Re: You shouldn't be all alone (sweet x ronnie)   Mar 20 Mar - 1:49

You shouldn’t be all aloneRonnie x Sweet
Perdue, déçue, emplie de peur et de colère, Veronica ne savait plus quoi penser. De sa famille, de ses parents, de leurs affaires... Et ce, depuis ce triste jour où elle avait rendu visite à la famille d’Ethel Muggs à l’hôpital. Le père de son amie avait tenté de mettre fin à ses jours par la faute de son propre géniteur. Lui et ses sombres affaires… Il avait presque détruit une famille, et ça n’était certainement pas la seule à avoir investi auprès d’Hiram Lodge et à en pâtir. Des vies brisées, c’était donc ça le revers de la réussite financière de son père ? Il méritait alors certainement d’être en prison ; au moins, cloîtré là-bas il ne pouvait pas continuer ce sombre buisness, et par la même occasion de nuire à tant de personnes, de familles… En apprenant que ce qui arrivait à la famille Muggs était causé par son père, puis la tentative de de suicide du père d’Ethel, Veronica avait éclaté en sanglots et quelque chose en elle s’était totalement brisé : sa confiance en celui qui depuis petite l’avait élevée. Pour externaliser cette sensation, elle avait brisé son collier, celui que son père lui avait offert une fois pour se faire pardonner, celui qu’elle portait tout le temps. À ce moment précis, elle avait décidé de ne plus mentir pour protéger son père et aider sa mère à le faire sortir de prison. Si sa mère le soutenait quoi qu’il puisse avoir fait et qu’il puisse faire à nouveau, la jeune Lodge avait, elle, encore une conscience et ne pouvait plus soutenir sa famille qui nuisait à tant d’autres familles…
C’était dans cet état d’esprit qu’elle vagabondait, ce soir-là, seule, dans les rues de Riverdale.

Quand ça n’allait pas, à New-York, elle avait déjà pour remède d’errer dans les rues de la ville, sans but précis, seulement pour apaiser ses pensées, et tenter d’échapper à tous ses problèmes.
Pour la première fois depuis qu’elle était à Riverdale, elle ne se sentait pas à sa place dans sa maison, dans sa famille, et ressentait ce besoin de s’évader dans les rues de sa nouvelle ville. Elle n’avait d’ailleurs pas encore mis les pieds dans ce que tous appelaient le South Side et qui dans la bouche de la plupart des gens du North Side sonnait comme « le lieu dans lequel il ne vaut mieux pas mettre les pieds ». Sa mère l’avait bien mise en garde, mais elle avait rencontré ce southsider hyper cool, Fangs, avec lequel elle avait vraiment bien accroché. Et elle s’était donc dit qu’il était ridicule de poser une étiquette sur ces gens avant même d’essayer de les connaître, bien qu’autrefois la Veronica de New-York avait cette affreuse manie de cataloguer les personnes et de les juger sans les connaître. La jolie brune avait donc, poussée parla curiosité, décidé d’explorer cet endroit sans réel but ni destination, seulement pour se changer les idées.

Il faisait nuit depuis un bon moment déjà, et les rues du quartier étaient partiellement éclairées par la lueur jaunâtre des réverbères, laissant régner une ambiance particulière. Le printemps avait rendu la froideur de ses nuits supportable, et la douceur d’un léger vent frais s’amusait à faire frémir quelques audacieuses mèches de cheveux qui s’étaient aventurées hors du foulard que Veronica avait enroulé autour de son cou.
Tout en marchant sans vraiment savoir où elle allait, elle maudissait son père pour ce qu’il avait fait, sa mère pour le soutenir et inciter ladolescente à collaborer en mentant pour le faire sortir de prison, et elle-même pour avoir elle aussi été une mauvaise personne lorsqu’elle était à New-York…
Elle était en pleine réflexion lorsque le reflet jaune d’un réverbère sur le cuir d’un blouson l’interpella. Un mec s’avançait vers elle l’air menaçant, les bras croisés sur son torse. Dans ce genre de situation elle préférait jouer la carte de l’indifférence, et envisagea de poursuivre sa route en espérant qu’il détourne son chemin. Mais le gars était visiblement bien décidé à l’intimider et une fois assez proche pour ne pas avoir besoin de crier, il l’interpella, d’un air narquois. Princesse ? Vraiment ? C’est vrai qu’à côté de son look de motard le contraste avec sa petite robe violette en velours, son délicat foulard de soie et son long manteau était assez flagrant. Puis ce garçon se crut permis de lui dicter ce qu’elle devait faire. « Tu es bien gentil mais je n’ai besoin de personne pour me permettre d’errer là où je veux.  Et si j’ai envie de me balader seule sans avoir personne dans les pattes pour interrompre mes pensées, je ne vais certainement pas m’en priver. Mais c’est adorable de ta part de t’inquiéter pour moi trésor. » Elle crut rêver quand le gars qui, au passage semblait avoir exactement son âge, se permit de lui faire des sortes de menaces. Mais d’autre part ça n’était pas vraiment surprenant de sa part. « Un de nous » elle reconnut le tatouage dans son cou, c’était un membre du fameux gang des Southside Serpents. Elle les avait vus faire les malins lors de la dernière projection du Twilight Drive-in. Des petits voyous qui ont besoin d’être en meute pour se sentir puissants et emmerder le monde, d’après ce qu’elle avait entrevu. Elle arqua les sourcils prit un ton ironique, jouant les psychanalystes  « Oh, des menaces ? Attends, ça voudrait donc dire que ta meute et toi seriez trop faibles pour ne pas céder à la tentation de frapper une inconnue, qui vous excéderait pour la seule et unique raison qu’elle est habillée trop élégamment pour le quartier ? Et qui ne fait que se changer les idées en errant innocemment dans un quartier qui n’est pas le sien ? Là, tu me déçois. » lui rétorqua-t-elle, un léger sourire en coin, pour souligner l’ironie de ses paroles. Sans chercher à énerver ce géant, mais juste pour lui faire prendre conscience de l’absurdité de ses menaces.
© YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com/t264-you-wanted-fire-my-s
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You shouldn't be all alone (sweet x ronnie)   Lun 21 Mai - 15:56

You shouldn't be all alone Veronica x SweetJe la regarde et, pour être totalement honnête, je ne sais pas vraiment si je dois être amusé, étonné ou blasé parce qu’elle me réponds. Peut-être que je suis bien un peu des trois, mais surtout amusé. Je sens que cette nana est différente des filles parfaites des beaux quartiers et c’est pas vraiment pour me déplaire. Parce que ça risque vraiment d’être plus plaisant d’parler avec elle plutôt qu’avec n’importe qui d’autre d’là-bas. Sa répartie m’fait me d’mander jusqu’à où elle va aller avant d’se barrer en se disant que tous les gens d’ici sont totalement cons, totalement barrés. Une connerie du genre. “Ouais, tu fais c’que tu veux. Si tu veux t’balader ici et risquer d’te faire attaquer parce que t’es une cible facile… Tu fais c’que tu veux.” Je hausse les épaules. Ouais, après tout, elle a le droit. Puis si elle a pas d’cerveau pour comprendre que la nuit tombée, c’est pas franchement une bonne idée… Elle fait c’qu’elle veut. C’est juste un p’tit conseil. Puis, j’me marre quand même un peut avant de reprendre la parole. Puis franchement “trésor”, c’est carrément le surnom que j’aurais jamais pensé qu’on aurait pu me donner. Le surnom qui me va le moins au monde, j’vous jure. Cette nana me sors pire que j’aurais cru. “Trésor, vraiment ?” Ouais, j’étais pas mieux avec le mien. Mais elle a une tronche de princesse, le style qui va avec. Pas c’qu’on peut retrouver par ici en tout cas. Elle est jolie, j’trouve, mais pas autant qu’Toni. Mais elle a quand même du charme, cette brunette. “M’enfin, sache que j’peux pas m’empêcher d’m’en faire pour toi, chérie. Comment j’pourrais ?” Ouais, j’me fous toujours un peu de sa gueule, mais j’pense qu’à ce niveau, elle s’en doute pas mal en fait.
Je hausse les sourcils quand je l’entends parler. “Ma meute ?” J’demande avec un sourire amusé. “Qui te dis que j’parlais des Serpents ?” Les Serpents, c’est des gens bien. Si on les fait pas chier, ils vont rien faire. Comme dit, si tu leurs marche pas dessus, ils ont pas d’raison pour t’mordre. “Quandf j’dis nous, j’te parle des gens qui habitent ici, t’sais.” Je lui dis. Ouais, c’est c’que j’voulais dire. Les Southsiders, pas les Serpents. “J’pense que t’as assez entendu parler d’ça, non ? Qu’ici, on est des grands méchants.” Je dis en m’approchant d’elle assez lentements, mes bras croisés sur mon torse. “Ici, on est pas des gens fréquentables, on s’attaque à tout l’monde qu’à un peu d’frics et on est tous des connards. Des gens violents. Des gens sales.” Je lui dis en continuant de m’approcher un peu d’elle en la regardant avec attention, j’lui lance mon regard que j’pense êtree le plus intimidant, l’plus meurtrier. “Et pourtant, t’es toujours là.” J’dis en la regardant de haut en bas. “Alors dis-moi, qu’est-ce qui t’empêche de partir en courant comme les autres d’chez toi ?”
© 2981 12289 0 ♦️ 502 mots
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You shouldn't be all alone (sweet x ronnie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
You shouldn't be all alone (sweet x ronnie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANATOMY OF A MURDER :: Somewhere on Earth :: Memories of the past-
Sauter vers: