Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
DEAR WRITINGS : 201
FIRST STEP IN : 21/04/2018
MIRROR : Holland Roden
IDENTITY : Moriarty
TWIN(S) : Robin Miles
INVENTORY : Un "vieux" sac à dos à son père en tissu avec pleins de poches. Il contient mon carnet à poèmes, pensées, écrits divers, un stylo plume et quelques cartouches d'encre, toujours un peu de monnaie et quelque chose à boire. Je n'aime pas m'encombrer mais j'aime avoir le nécéssaire, dont - comme toujours - mon livre du moment, afin de le lire partout, dès que je suis seule.
Adults Responsabilities

MessageSujet: Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate   Jeu 17 Mai - 19:14


Mysterious as the dark side of the moon
Il y a des moments où vous avez l'impression que votre vie vous coule entre les doigts. Que plus rien ne va. Que tout le monde ne regarde que vous. Que vous êtes l'objet de toutes les moqueries. Que rien ne peut changer les choses et améliorer votre vie. Que c'est la fin de tout. J'ai vécu ça quelques fois, mais fort heureusement, ce soir-là, je ne le ressentais absolument pas. Parfois, j'ai besoin de me souvenir, lorsque je doute de ce que je vis, que j'ai vécu pire. Que je peux vivre mieux, que le moment présent est mien et qu'il est en mon pouvoir d'en faire un bon souvenir, un moment important. Prendre des risques, faire quelque chose d'important ou de dangereux, pourquoi pas. J'aime avoir le choix. Choisir de quel côté de la route je peux me diriger, car je n'ai pas un but précis, si ce n'est le choix entre deux soirées. Car ce soir-là, j'avais deux soirées de programmées, et je me moquais totalement de savoir à laquelle j'allais me rendre, je voulais laisser le hasard et mon intuition me guider, ainsi que mon instinct. Alors j'ai enfilé une robe assez longue, noire, j'ai teinté mes lèvres de rouge et j'ai enfilé une longue veste blanche et des talons pour sortir. J'ai rangé mon téléphone dans la poche de ma veste et j'ai mis mes écouteurs, cap sur « highway to hell » pendant que je me laissais guider par mes jambes, sur lesquelles j'avais l'impression d'avoir perdu tout contrôle. Je pris le chemin de gauche, j'étais donc partie pour la seconde soirée à laquelle j'avais été invitée. J'ai envoyé un message pour prévenir les deux personnes m'ayant invitées, pour les prévenir de ma présence/absence et j'ai inspiré un grand bol d'air, en m'armant d'un grand sourire satisfait. Je me sentais bien ce soir.

Il faisait légèrement frais, mais au bout d'une dizaine de minutes, j'entendis de la musique et je me retrouvais face à notre hôte. Après l'avoir saluée et l'avoir remerciée de m'avoir invitée, je rentrai dans la maison, posant ma veste dans une chambre où tous les manteaux et vestes se trouvaient déjà, puis je fis un tour de la maison, tranquillement. Il y avait des lycéens et d'autres personnes devant avoir mon âge, des étudiants sans doutes. A vrai dire, je connaissais l'hôte qui était étudiant et avait également invité mon frère, mais celui-ci était malade et n'avait pas pu venir. Au bout d'un moment, je sentis quelqu'un tomber dans ma direction. A peine le temps de me pousser que je tombais à mon tour avec un lycéen totalement imbibé d'alcool visiblement, sur deux personnes présentes derrière moi. Une fois tous les quatre par terre, le garçon se tourna et se mit alors à vomir, ce qui me poussa à reculer aussi vite que possible, faisant tomber à nouveau quelqu'un. Je n'eus pas le temps de voir quelles étaient les autres victimes ou de voir si quelqu'un avait reçu le cadeau surprise sur lui que je m'étais déjà relevée tant bien que mal. L'odeur m'écoeurait et je m'éloignais légèrement, la main sur la bouche. « J'en connais un qui a du commencé à boire il y a quelques heures... »En effet, il était à peine vingt heures, et généralement les soirées commençaient vraiment une ou deux heures plus tard... En tous cas, bien que j'avais bien l'intention de boire aussi, je décidais de m'abstenir. Au même moment un lycéen vint me voir et me proposa une bière dans un gobelet rouge. Il avait l'air gentil et timide, je voyais deux autres lycéens un peu plus loin attendre de voir ce qui allait se passer. Amusée, je lui répondis « Je t'aurai volontiers dis oui, mais je viens d'échapper en quelques sortes à un incident du à l'alcool, donc je vais plutôt refuser. Evite de trop boire aussi si tu veux mon avis, sinon tu finiras par vomir à ton tour... »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com/t455-time-goes-on-when-yo
avatar
DEAR WRITINGS : 63
FIRST STEP IN : 15/04/2018
MIRROR : Madelaine Petsch
IDENTITY : Silver
Golden Youth

MessageSujet: Re: Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate   Lun 21 Mai - 19:14


Kate & Cheryl

Je n'aimais pas cette fête. Je n'appréciais pas la personne qui l'avait organisée non plus. Mais j'y étais quand même, et à peine arrivée j'avais déjà commencé à boire. Je préférais mille fois me dandiner entre des adolescents ivres et jeunes adultes drogués que de passer une seule minute de plus enfermée chez moi avec ma mère et ses clients. Cet après-midi, elle avait fait livrer à mon nom un colis de jouets pour que je découvre l'amélioration de sa formule. S'attendait-elle à ce que je me tourne exclusivement vers les hommes après ça ? Et elle me traitait de folle. Encore un verre, Cheryl, et Maman disparaîtra. Je n'aimais pas perdre le contrôle, pas après ce qui était arrivé avec Nick, pas après avoir laissé l'occasion à quelqu'un de m'avoir. Mais je ne pouvais pas rester ici en étant sobre, et je ne pouvais pas sortir maintenant alors que j'étais trop ivre pour prendre le volant et rentrer chez moi. Rentrer. Je ne voulais pas rentrer. Je ne voulais plus jamais retourner là-bas. Je pensais que brûler Thorhill règlerait mes problèmes, effacerait la douleur de la glace qui gelait mes pieds à chaque pas que je faisais là-bas, mais ça n'y changeait rien. Je n'avais plus à manquer la présence de Jason dans ces couloirs si familiers à notre enfance, mais j'étais toujours aussi seule. Thistlehouse était toute aussi froide que le cimetière de Thornhill auprès duquel j'avais grandi.

Je ne savais plus où j'allais. Il me semblait avoir un verre encore à moitié plein à la main. Je vérifiai en le portant à mes lèvres. Une lueur vive m'interrompit dans mon mouvement. La lueur d'un briquet. J'avais envie de m'en approcher. Je voulais la toucher. Ressentir le manoir brûler à nouveau. Faire jaillir des flammes la fureur de ma mère. Un coude me frappa la tempe.
J'étais par terre, sans savoir comment j'avais pu tomber. Encore sonnée par le coup qui m'avait assomée, je tâchai de me redresser pour mettre de l'ordre dans le cycle des événements. Un grognement me vrilla l'oreille droite et un liquide chaud et visqueux se répandit sur ma robe, s'écoulant lentement sur mes genoux nus. Je fus prise d'un haut-le-coeur si puissant que je crus m'évanouir. Je me dégageai avec peine. Ce type était déjà à moitié ivre mort. Il me sembla maugréer mais j'avais du mal à faire le tri entre la réalité et mes pensées confuses. Un liquide chaud s'écoulait aussi sur ma joue et un nouveau haut-le-coeur me secoua la poitrine à l'idée d'en avoir reçu sur le visage. Je passai une main dessus et fus surprise par la couleur : pourpre. Je m'éloignai de quelques pas. Il fallait que j'aille aux toilettes. Pour m'essuyer ou vomir, j'en savais rien, peut-être les deux. J'avais dû me prendre plus d'une personne en pleine face pour me trouver aussi mal, ça et l'alcool que je m'étais forcée à ingurgiter. J'avais du mal à avancer, ma tête me tournait et les nausées me trituraient le ventre. Je m'accrochais à Jason. Heureusement, il était toujours aux soirées avec moi. Il m'avait toujours protégée, tout en me laissant l'espace dont j'avais besoin. Jason... je trébuchai, me forçant à m'accrocher un peu plus à lui.
- Emmène-moi à la salle de bain, s'il te plaît, le suppliai-je alors que mes mains se rendaient compte de la différence de carrure.
La personne que je tenais n'était absolument pas Jason, mais il me sembla bon de le croire encore un petit moment, car autrement, je ne me laisserais jamais accepter l'aider qu'un étranger pouvait m'offrir. Pas alors que le nom Blossom était encore gravé en lettres rouges sur mon front.


Codage par Narja pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 201
FIRST STEP IN : 21/04/2018
MIRROR : Holland Roden
IDENTITY : Moriarty
TWIN(S) : Robin Miles
INVENTORY : Un "vieux" sac à dos à son père en tissu avec pleins de poches. Il contient mon carnet à poèmes, pensées, écrits divers, un stylo plume et quelques cartouches d'encre, toujours un peu de monnaie et quelque chose à boire. Je n'aime pas m'encombrer mais j'aime avoir le nécéssaire, dont - comme toujours - mon livre du moment, afin de le lire partout, dès que je suis seule.
Adults Responsabilities

MessageSujet: Re: Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate   Lun 21 Mai - 23:57


Mysterious as the dark side of the moon
Le garçon s'en alla et mon odorat m'informa que l'odeur du vomi était toujours bien présente... finalement, le salon n'était peut-être pas le meilleur endroit dans lequel se trouver ici. J'imaginais malheureusement que d'autres personnes avaient du bien s'alcooliser avant de venir, mais bon. C'était une soirée, et je devais avant tout trouver de la compagnie, m'amuser, essayer de ne pas trop me prendre la tête. Peut-être même faire de nouvelles rencontres, avoir des discussions très intéressantes, alcoolisées ou non finalement. J'aimais énormément sortir, même si je le faisais assez peu par moments. Mon travail de maître nageur m'épuisait pas mal lors des grosses périodes de fête, notamment à l'arrivée du printemps et lorsque l'été était là. Soudain, je sortis de mes pensées lorsque je sentis quelqu'un s'accrocher à moi. En tournant la tête, je découvris qu'il s'agissait d'une autre rouquine, très jolie par ailleurs. Je remarquais uniquement au bout de quelques secondes de qui il s'agissait. Je n'avais jamais parlé avec elle, ou avec un autre membre de sa famille, mais j'avais eu vent de rumeurs, de leurs problèmes et des morts encourues par les Blossom. Si je trouvais ma vie difficile, je n'osais même pas imaginer à quel point celle de Cheryl devait être terrible. Et elle n'était encore qu'au lycée... J'imaginais qu'elle avait du boire, était désespérée ou m'avait prise pour quelqu'un d'autre, étant donné qu'elle me fit confiance pour la mener à la salle de bain. Je passais alors ma main autour de sa taille pour la supporter un peu pour marcher au milieu de la foule, et cherchait où pouvait être la salle de bain. Je m'arrêtais demander à une fille qui descendit les escaliers, et qui m'apprit qu'elle était en haut. Je jetais un coup d'oeil à Cheryl.

« On y est presque, c'est en haut des escaliers. Prends sur toi encore quelques minutes, on va trouver de quoi te nettoyer, et si possible des vêtements propres... » Je montais alors les escaliers en la soutenant, bien qu'elle semblait surtout secouée et déboussolée, et je me demandais si elle accepterait une autre tenue. Je n'avais malheureusement rien de plus pour ma part, et l'hôte étant masculin, je me voyais un peu mal lui demander des vêtements de sa mère pour Cheryl. L'option restante et la plus logique était de lui demander directement un pull et un pantalon, en espérant qu'ils aient à peu près la même taille, au moins pour le bas. Un pull ou une veste ferait totalement l'affaire. Et puis dans le pire des cas, je lui trouverai bien une paire de collant, quitte à la quémander à une fille ici présente, ou à emprunter quelques affaires à la mère de notre hôte. Quoi qu'il en soit, nous étions enfin arrivées à l'étage, où fort heureusement, il y avait moins de monde. La salle de bain était actuellement occupée par deux filles qui se recoiffaient, aussi j'entrai dans celle-ci avec un sourire envers elle avant de leur faire un signe de tête vers la porte de sortie. « Vos coiffures ne tiendront pas longtemps en place, alors autant ne plus y toucher et prendre la porte ! On a un petit problème à régler par ici, et on y sera mieux sans vous. Merci. »

Les deux filles marmonnèrent en lançant une insulte à mon égard et en balbutiant je ne sais quoi. J'espérais juste qu'elles ne s'en prendraient pas à Cheryl au cas où, en pensant que quoi que ce soit de mal lui soit arrivé. Les situations pouvaient parfois paraître pires qu'elles ne l'étaient vraiment. Je fis s'asseoir Cheryl sur le rebord de la baignoire tandis que j'allais fermer la salle de bain au verrou. « Comme ça, personne ne nous dérangera pendant qu'on te refais une beauté ! » Je me rapprochais ensuite d'elle et m'agenouillais face à la rouquine. « Je m'appelle Kate. J'imagine que tu as, tout comme moi, du être incorporée dans le petit incident vomitif qui a eu lieu dans le salon... est-ce-que par hasard tu as pris des affaires de rechange sur toi ? Sinon on trouvera autre chose pour te nettoyer, mais le mieux serait que tu changes au moins de vêtements. On va aussi te trouver quelque chose pour te nettoyer le visage, tu te sens de le faire ou tu ne te sens pas très bien ? »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com/t455-time-goes-on-when-yo
avatar
DEAR WRITINGS : 63
FIRST STEP IN : 15/04/2018
MIRROR : Madelaine Petsch
IDENTITY : Silver
Golden Youth

MessageSujet: Re: Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate   Mar 22 Mai - 0:48


Kate & Cheryl

J'étais une traînée. Ouais, on me traînait dans les escaliers et je sentais à nouveau Jason me tirer dans les escaliers pour vite remonter dans nos chambres après le couvre-feu pour ne pas se faire prendre par nos parents. Il me tirait fort et je le laissais faire parce que mes jambes n'avaient pas assez de force pour me hisser jusqu'en haut des marches. J'entendais des bribes de conversation derrière la musique qui battait les murs de la maison. Je n'arrivais pas à discerner un seul mot. Tant que ça bougeait, tant que je n'étais pas immobile, je n'arriverais pas à concentrer mon ouïe. Jason m'attira dans une pièce et me déposa sur un rebord froid. Je clignai des yeux pour que les contours de la pièce se dessinent plus proprement et forment un dessin cohérent. La salle de bain. C'était une salle de bain. Et Jason venait de nous y enfermer. Avais-je fait quelque chose de mal ? Papa et Maman avaient-ils débarqué ici ? Jason avait des cheveux plus longs que ce que je pensais. Et plus il parlait, plus son image disparaissait de mon esprit. Je m'y accrochai, pourtant, en vain. J'avais essayé de m'en convaincre. Jason n'était pas là. J'étais juste un peu sonnée. Sans lui. Seule. A une fête nulle.

Elle s'appelait Kate, je le sus ensuite, celle qui s'était faite passer pour mon frère. Celle qui m'avait hissée jusqu'en haut des marches. Celle à qui j'avais non intentionnellement demandé poliment son aide. Celle qui avait accepté de m'aider malgré ma tête et mon odeur. Cette odeur répugnante qui me rappela les éclats de rejet et m'offrit un nouveau haut-le-coeur.
Je n'étais pas seule à cette fête, finalement. J'étais avec une rousse, certainement pas Blossom, elle sonnait trop sympathique pour ça, dont j'eus du mal à discerner les courbes jusqu'à ce qu'elle s'approche de moi et se baisse, commençant un monologue de présentation qui me renvoyait à l'enfance que j'imaginais tout à l'heure avec mon frère. J'entendais mieux là, malgré la musique extérieure, et arrivais à comprendre ce qu'on me disait. Je la fixais, attendant qu'elle termine, me demandant curieusement jusqu'où elle allait aller comme ça. A ce point-là, je n'allais plus voir JJ, mais Maman, une version de Maman gentille qui se serait occupée de moi correctement quand j'étais enfant. Il me faudrait être un peu plus sonnée que ça pour imaginer ma mère ainsi. D'ailleurs, heureusement que cette fille n'était pas ma mère, j'aurais déjà la tête dans la cuvette à me faire délester de force l'alcool avalé ce soir. Et puis, si elle était là, je préférerais être seule. Sauf que là, je n'étais pas seule. Il y avait cette inconnue, Kate, dont les formes se mouvaient légèrement, qui m'apparaissait presque assez clairement pour que je puisse penser un instant qu'elle était plutôt sexy, pour une rousse qui n'était pas moi.
- J'ai pas deux ans, tu peux élaborer tes phrases, grognai-je avant de grimacer en sentant le picotement vif que l'étirement de la peau de mon visage par la parole avait provoqué.
Je devais avoir pris un coup sous l'arcade sourcilière, je doutais que le sang vienne d'ailleurs. Ce dernier me semblait complètement sans importance alors que le contenu gastrique d'un inconnu traçait son chemin le long de mes chevilles. Je déglutis difficilement. J'allais vraiment finir par vomir si je ne me nettoyais pas rapidement.
- J'ai pas de tenue de rechange, admis-je en repensant au fait que je portais déjà la tenue de rechange que je gardais toujours dans mon coffre de voiture parce que j'avais sali l'autre, autre tenue que j'avais déposé d'emblée au pressing cet après-midi. Je crois que je vais vomir, murmurai-je, l'estomac torturé et le crâne gonflé sur le point d'exploser.
Cette fille avait mal choisi son soir pour jouer au héros.


Codage par Narja pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 201
FIRST STEP IN : 21/04/2018
MIRROR : Holland Roden
IDENTITY : Moriarty
TWIN(S) : Robin Miles
INVENTORY : Un "vieux" sac à dos à son père en tissu avec pleins de poches. Il contient mon carnet à poèmes, pensées, écrits divers, un stylo plume et quelques cartouches d'encre, toujours un peu de monnaie et quelque chose à boire. Je n'aime pas m'encombrer mais j'aime avoir le nécéssaire, dont - comme toujours - mon livre du moment, afin de le lire partout, dès que je suis seule.
Adults Responsabilities

MessageSujet: Re: Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate   Dim 27 Mai - 20:00


Mysterious as the dark side of the moon
Bon, au moins elle n'avait pas perdu son tempéramment, d'après ce que j'avais entendu dire. Après, je devais admettre qu'elle avait prit assez cher pour le coup... aussi, j'espérai pouvoir faire disparaître un peu l'odeur en aérant. J'ouvris la fenêtre de la salle de bain en entendant les gens et la musique dans le couloir et surtout au rez-de-chaussée, puis je reportais de nouveau mon attention sur Cheryl. Je cherchais un gant de toilette propre en fouillant dans les placards puis y appliquais de l'eau pour raffraichir un peu le visage de la rouquine, qui ne semblait pas totalement en forme. Sans doutes l'avais-je faite tombée et qu'il s'agissait également de ma faute pour une partie de son état d'ailleurs... autant éviter d'énoncer cette partie là à voix haute. « On va déjà essayer de virer un maximum de... tout ça de tes
vêtements et de ta peau, ce sera déjà un bon pas. On ira fouiller dans les chambres après au cas où, il suffira de chercher des vêtements de mec ou ceux de la mère.
»

Je nettoyais le gant de toilette et essuyais en plissant les yeux à cause de l'odeur, le vomi qui restait sur Cheryl. J'ignorais si elle était en état de le faire elle-même, mais comme j'étais sobre, majeure et vaccinée - ma foi - autant que je m'en occupe moi-même. Elle ne m'en voudrait pas de lui retirer tout ça à mon avis. « Bon normalement j'ai tout enlevé... Comment tu te sens ? » Note à moi-même : prendre une tenue de rechange lorsque je sortirai. A chaque fois. Que ce soit pour moi ou pour aider, ça peut toujours servir. J'essuyais de nouveau le gant de toilette et passais une serviette pour les mains à Cheryl pour qu'elle se sèche un peu, puis je me lavais les mains et soupirai en espérant trouver rapidement des vêtements propres pour elle. Je me tournais vers l'héritière des Blossom et remarquai que malgré ce qu'on m'avait dit sur son caractère, il était vrai qu'elle était sophistiquée, même dans cet état. « A mon avis, si tu as besoin de vomir pour te sentir un peu mieux, tu peux le faire dans la baignoire... je nettoierai après s'il faut, avec mon métier j'ai déjà connu pire. En tous cas, mieux vaut sortir d'ici en faisant en sortes que tu te sentes un peu mieux... »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com/t455-time-goes-on-when-yo
avatar
DEAR WRITINGS : 63
FIRST STEP IN : 15/04/2018
MIRROR : Madelaine Petsch
IDENTITY : Silver
Golden Youth

MessageSujet: Re: Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate   Ven 1 Juin - 0:20


Kate & Cheryl

Elle était dégoûtée, pourtant elle nettoyait. L'aurais-je aidée si elle avait été à ma place ? Je n'en étais pas sûre. J'avais cette mauvaise habitude d'aider autrui. Mon empathie m'avait toujours nuie. Pourquoi aidais-je des gens qui n'en avaient rien à faire de moi et qui ne me rendraient jamais la pareille ? Aurais-je aider cette fille si elle avait été à ma place, imaginant qu'elle ne m'aurait pas aidée elle-même ? J'avais mal à la tête. Je réfléchissais trop dans le vide. Mon estomac, quant à lui, était trop plein. J'avais cette désagréable nausée qui refusait de me laisser me libérer. Exactement comme j'étais après la découverte du corps de Jason. Pendant de longues semaines, j'avais cette nausée constante, ce poignard qui remuait mon estomac sans jamais laisser son contenu s'enfuir. Et puis, quel contenu ? Je ne mangeais rien. Pas avant. Pas énormément ces derniers temps. Je n'y arrivais pas. C'était peut-être pour ça que je ne vomissais pas. Il n'y avait rien à vomir. Pas plus que de la bile, mais celle-ci préférait rester en moi pour brûler les parois de mon estomac. Cette pensée me tira les lèvres, et je grimaçai. C'était une douleur amère qui me collait à la peau comme la substance visqueuse et écoeurante que Kate avait tant bien que mal essayé d'enlever. Elle avait beau dire avoir tout enlevé, je n'en aurai jamais aucun soulagement. Pour moi, ma peau me dégoûtera toujours par ce qu'on y avait collé.

- Je m'appelle Cheryl, finis-je par me présenter. Ce n'était peut-être pas nécessaire, mais cet élan d'égalité m'avait poussée à prononcer mon nom.
Je savais que j'avais encore besoin d'aide, ce soir, ne serait-ce que pour sortir d'ici, et que la seule personne qui se trouvait apte à m'aider était là devant moi. Je ravalai mon âcreté et admis ainsi ma vulnérabilité. Je pensais à combien j'aurais préféré que Jason soit là, mais à cela j'y pensais tous les jours. Un problème ne le fera pas revenir. Kate avait tort. Je ne me sentirai pas mieux en sortant d'ici, nausée ou non. Je supportais déjà mal le monde avant la mort de JJ, mais sans lui, tout m'était insupportable. Mais je ne pouvais pas le dire. Je ne pouvais pas laisser croire que j'allais me laisser couler dans la rivière à nouveau, même si la sensation de noyade ne m'avait jamais quittée. Ce rappel douloureux me fit bondir sur mes pieds.
- Je vais déjà bien mieux ! Merci Kate. Je crois que je vais rentrer, déclarai-je avec un sourire de remerciement.
Je restais figée un instant pour ne pas tituber à cause des vertiges. Ces derniers se calmeraient dans un instant et ils me laisseraient sortir d'ici, même si l'idée de rentrer chez moi me répugnait plus encore que ce qui était précédemment étalé sur ma robe.


Codage par Narja pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 201
FIRST STEP IN : 21/04/2018
MIRROR : Holland Roden
IDENTITY : Moriarty
TWIN(S) : Robin Miles
INVENTORY : Un "vieux" sac à dos à son père en tissu avec pleins de poches. Il contient mon carnet à poèmes, pensées, écrits divers, un stylo plume et quelques cartouches d'encre, toujours un peu de monnaie et quelque chose à boire. Je n'aime pas m'encombrer mais j'aime avoir le nécéssaire, dont - comme toujours - mon livre du moment, afin de le lire partout, dès que je suis seule.
Adults Responsabilities

MessageSujet: Re: Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate   Lun 4 Juin - 23:28


Mysterious as the dark side of the moon
Cheryl semblait vraiment mal en point. Je n'aurais su dire si c'était physique, du à l'alcool ou psychologique pour une raison autre que ce qui venait de se produire, mais je me sentais assez mal à l'idée de l'abandonner ce soir. Je songeais donc, si elle me le permettait - au mieux - à rester avec elle jusqu'à être sûre qu'elle soit en sécurité et sous ma surveillance. Surveiller, c'était mon métier. J'avais bien pu empêcher quelques noyades, aussi je ne devrais pas avoir un mal fou à m'occuper d'elle. C'était surtout son état qui serait difficile à gérer. J'aurai bien pu à la limite aller chercher ma voiture et la ramener chez elle par exemple, mais il était hors de question que je la laisse seule, où que ce soit. Je ne faisais confiance à personne, surtout pas en soirée. Mais je savais aussi où les soirées pouvaient mener, qu'on ait bu ou non, et je ne laisserai pas la rouquine seule et sans vraie défense. Elle se présenta au bout d'un moment, ce qui me fit sourire. « Enchantée Cheryl. On doit sans doutes faire partie d'une élite de rouquines quelque part. » J'espérais détendre un peu l'atmosphère, et je verrais bien sa réaction. Selon moi, elle devait surtout aller dans un endroit au calme, prendre une douche, mettre des vêtements confortables et propres, sortir d'ici et boire de l'eau, du thé ou autre chose. Manger un peu peut-être. Je réfléchis un instant à comment j'allais retrouver notre hôte pour lui demander des vêtements. J'aurai eu ma voiture, je l'aurai menée chez moi pour lui prêter des vêtements, mais j'ignorai si elle m'aurait suivie, et je comprendrais totalement qu'elle refuse. Après tout, on venait à peine de se rencontrer.

Cheryl finit par me dire qu'elle allait mieux et voulait rentrer chez elle. Je savais en la voyant qu'elle n'allait pas bien, et que - sans doutes comme souvent, malheureusement - elle essayait de jouer sur les apparences. Je comprenais totalement et n'allait pas mentir en disant qu'elle devrait en effet rentrer chez elle. Mais parfois rentrer chez soi dans un certain état n'aidait pas toujours au niveau de nos parents. Je me rapprochais d'elle et restait tout près au cas où elle manquerait de tomber. « Je suis maître nageur en ville. ça n'a aucun rapport, mais je tiens à te dire que si tu dois rentrer, je te raccompagne, quoi qu'il arrive. Je n'ai pas confiance en la gente masculine ici et en certaines autres personnes saoules sans doutes. Tu n'es pas en danger non plus, et je n'ai malheureusement pas prit ma voiture pour venir, mais je peux te raccompagner quand même. Tu vis loin d'ici par contre, non ? » J'avais une vague idée d'où était le manoir des Blossom. Se faire toute cette marche à pieds ne me plaisait pas beaucoup... pour moi, tout était clair finalement. Mais j'ignorais si l'idée plairait à la rouquine, et si elle me ferait suffisamment confiance pour accepter. « Ecoute, sinon je vis à une dizaine de minutes à pieds d'ici. Ne t'en fais pas, mon père est sûrement endormi et mon petit frère est gentil et sera sans doutes en train de jouer à des jeux vidéos. Si tu veux, tu peux passer une partie de la nuit chez moi, le temps de prendre une douche, te changer et être un peu plus au calme. Tu pourras dormir si tu veux, je peux m'occuper en attendant, je n'ai pas vraiment bu et je peux laver tes vêtements aussi pendant que tu dors ou autre. C'est à toi de voir. J'ignore si ça peut aussi te convaincre, car j'ignore si tu aimes ça, mais j'ai quelques sachets de thé plutôt bons, et il y a de quoi manger si tu veux. Je pourrais te ramener en voiture chez toi dès que tu seras reposée, ou demain dans la journée. »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com/t455-time-goes-on-when-yo
avatar
DEAR WRITINGS : 63
FIRST STEP IN : 15/04/2018
MIRROR : Madelaine Petsch
IDENTITY : Silver
Golden Youth

MessageSujet: Re: Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate   Dim 10 Juin - 17:06


Kate & Cheryl

Je feignis un sourire à sa blague. J'appréciais sa sympathie, mais je n'avais pas envie de rire. La joie ne venait pas, car je savais ce qui adviendrait si Maman me voyait rentrer dans cet état. Elle entendrait la porte d'entrée s'ouvrir, déboulerait, me ferait une longue leçon tout en me tirant ardemment par le bras jusque dans ma chambre. Elle me punirait. Priverait du peu de choses qui égayaient ma vie. En rentrant ainsi, je lui donnais une raison de se montrer cruelle, et Maman saisissait chaque chance qui s'offrait à elle pour me pourrir la vie. Elle était malheureuse, Maman. J'étais encore certaine, malgré tout ce qui était arrivé, que Maman était capable d'aimer. Qu'elle avait aimé, un jour, à un moment donné de sa vie, mais que cet amour avait été drainé. Parfois, j'essayais de l'atteindre, ce peu d'amour qu'il devait encore rester en elle, je le cherchais ce peu d'amour, sans jamais être certaine de pouvoir le trouver. C'était sûrement Papa qui l'avait drainée, avec ses complots et sa psychopathie. Et je devenais peu à peu comme elle : un monstre sans coeur. Je ne méritais pas l'attention qu'on me donnait ce soir. Une attention bienveillante.

Elle me donna une nouvelle information sur elle, sur son métier, pour que je lui accorde ma confiance sûrement, mais en la tirant ici pour qu'elle m'aide je lui avais déjà donné la main mise sur moi. Si elle avait été cruelle, elle aurait déjà eu le temps de me faire du mal. Je ne lui faisais pas confiance, car je ne faisais confiance à personne, mais je lui faisais plus confiance qu'à moi-même dans l'immédiat, car je savais que je n'étais pas en état de me soutenir. La peur qui me vrillait l'estomac en était un fort indice. J'étais terrifiée à l'idée de rentrer chez moi, comme si mon père m'attendait, l'arme qui avait tué J.J. pointée sur la porte d'entrée. Je faisais encore ce cauchemar. D'abord, j'étais sous l'eau de Sweetwater River. Puis le corps de Jason apparaissait, tendait la main vers moi, et le trou sombre qui perçait son crâne m'aspirait pour m'envoyer revoir l'assassinat de mon frère. Combien de personnes avaient vu la vidéo ? Betty avait-elle vraiment effacé la preuve de la culpabilité de mon père ? Ou la gardait-elle pour pouvoir me faire douloureusement chanter la prochaine fois qu'elle aura besoin de mon aide ?
La première larme coula. Je détestais perdre le contrôle face à autrui. Mais la douleur était si forte... mon coeur se brisait littéralement à chaque fois que la perte de mon frère me revenait à l'esprit, et je ne pouvais pas expliquer cette douleur, car personne n'avait vécu ce que j'avais vécu ces derniers mois, personne ici n'avait dû endurer cette longue enquête, les regards accusateurs et dégoûtés qui se posaient sur les Blossom depuis que la vérité avait éclatée. Il était connu que deux Blossom s'étaient entretués des décennies plus tôt. Mais un père qui tue son propre fils de sang froid ? C'était une horreur nouvelle, jamais vu auparavant à Riverdale.

- Je veux bien venir un peu, finis-je par avouer, ma voix plus petite que je ne l'imaginais.
Je voulais retenir les larmes, mais je n'arrivais pas à les faire cesser. Je faisais peut-être une erreur en acceptant de suivre Kate, mais ça ne pouvait pas être pire que de rentrer chez moi. Rien ne me semblait pire actuellement que de retourner dans cette gigantesque maison froide pour m'enfermer à nouveau dans cette bulle de solitude qui m'oppressait depuis la mort de J.J. Je ne voulais pas mourir. J'avais l'impression d'être morte depuis l'apparition du corps de mon jumeau. J'errais dans les limbes à attendre qu'il vienne m'aider à passer le voile de la douleur pour enfin être en paix.


Codage par Narja pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 201
FIRST STEP IN : 21/04/2018
MIRROR : Holland Roden
IDENTITY : Moriarty
TWIN(S) : Robin Miles
INVENTORY : Un "vieux" sac à dos à son père en tissu avec pleins de poches. Il contient mon carnet à poèmes, pensées, écrits divers, un stylo plume et quelques cartouches d'encre, toujours un peu de monnaie et quelque chose à boire. Je n'aime pas m'encombrer mais j'aime avoir le nécéssaire, dont - comme toujours - mon livre du moment, afin de le lire partout, dès que je suis seule.
Adults Responsabilities

MessageSujet: Re: Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate   Mar 12 Juin - 0:44


Mysterious as the dark side of the moon
La rouquine semblait perdue dans ses pensées, et vraiment malheureuse. Je n'avais pas prévu que ma soirée commence ainsi, et je me doutais bien - me connaissant - qu'elle ne se terminerait pas avant que je sois quasiment sûre que Cheryl soit en sécurité. Je ne la connaissais pas assez pour pouvoir me permettre, selon moi, de lui demander ce qui la mettait dans cet état lorsque je vis qu'elle semblait se retenir de pleurer. Je détournais le regard, regardais autour de moi un instant, le temps de lui laisser un peu de temps, justement pour reprendre un peu ses esprits. Elle me répondit ensuite qu'elle acceptait de venir chez moi, ce qui me fit sourire. Elle me faisait au moins assez confiance pour que je prenne soin d'elle quelques heures de plus. Je me voyais mal la ramener dans cet état chez elle. Je la pris par le bras pour l'aider à se relever doucement, puis avant de sortir de la salle de bain, je me tournai vers elle.

« Quand on sortira de la salle de bain, ne t'occupe pas des gens autour de toi. Ils ont bu, ils verront deux têtes rousses passer et ne feront pas forcément attention à nous. Je vois que tu te sens mal et tu es libre de me dire pourquoi s'il y a une raison, ou de tout garder pour toi. En tous cas, essaye de tenir jusqu'à ce qu'on sorte, pour éviter la musique trop forte, l'odeur de l'alcool et d'autres incidents. Je suis là, je te tiens. »

Elle pourrait peut-être opposer une résistance, mais elle n'était pas en état, physique ou psychologique visiblement, de rentrer seule ou d'aller au milieu de la foule sans forcément se sentir mal ou autre. Je passais un bras autour de sa taille, sortit de la salle de bain et bousculais les gens au milieu de mon passage, en passant légèrement avant Cheryl pour éviter qu'elle ne se prenne les gens en pleine tête. Je descendis doucement les escaliers en la laissant se tenir du côté du mur, au cas où le côté de la rampe lui donne le vertige, puis une fois en bas, je récupérai nos affaires et enfilais mon manteau, laissant Cheryl enfiler le sien, puis sortis dehors avec elle. « Si tu veux faire une pause en chemin, dis-le moi. Si tu veux t'asseoir un peu, ou même si tu as la nausée ou autre. » Je la tenais toujours par la taille afin de mieux la soutenir, et je marchais d'un pas léger, afin de ne pas trop secouer la rouquine. « De quoi tu as le plus envie, besoin, quand on sera arrivées ? Manger, boire, t'allonger un peu, prendre une douche, enfiler d'autres vêtements, ou autre chose ? »
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com/t455-time-goes-on-when-yo
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mysterious as the dark side of the moon ✰ Cheryl & Kate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelqu'un aurait le fond d'ecran "Dark side of the moon"?
» [fantastique]Dark-Side (1er jet)
» GREEN LANTERN CORPS : THE DARK SIDE OF GREEN
» DARK SIDE (Tome 1) LE CHEVALIER VAMPIRE de Nathy
» DARK-HUNTERS #10 : Lune Noire / Dark Side of the Moon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANATOMY OF A MURDER :: a walk in riverdale :: The pleasant North Side :: home sweet home-
Sauter vers: