Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous avons besoin de participants à la Tombola RP,
Venez vous inscrire pour que nous lancions les jeux ! ♥️

Partagez | 
 

 HIRAM + 'Cause the bads been slowly getting worse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
DEAR WRITINGS : 128
FIRST STEP IN : 07/12/2017
MIRROR : Tom Wlaschiha
IDENTITY : Panda-Sama
TWIN(S) : Timothy Magpie
INVENTORY : Des clopes, un briquet, de la monnaie et sûrement quelques vieux bout de papiers.
Adults Responsabilities

MessageSujet: HIRAM + 'Cause the bads been slowly getting worse.   Jeu 24 Mai - 22:45

"'Cause the bads been slowly getting worse"A trop déprimer, je mangeais peu et je sais pas, soudainement, j’avais réalisé à quel point j’étais mort de faim. Il faut dire aussi qu’il s’était passé pas mal de truc. Asher et Lula étaient les deux principaux acteurs. Et ça m’avait plutôt bien re-motivé à ne pas faire des conneries, mais vraiment retrouver un job. J’avais juste oublié que j’avais arrêté de chercher parce que personne voulait de moi. Même dans le Southside, vous vous rendez compte ? Il faut dire, le Southside se perdait. De ce que j’avais compris depuis son retour Hiram Lodge faisait en sorte de racheter la ville bout par bout. Je sais pas où ça allait nous mener tout ça, mais je connaissais le type. Il avait une idée en tête.

Tout ça pour dire que malgré ma motivation, ma journée n’avait pas été concluante, et donc après quelques heures à la bibliothèque, j’avais réaliser à quel point j’avais faim et n’ayant pas fait les courses depuis des lustres, je m’étais dit qu’aller chez Pop’s serait plus rapide. Puis quitte à faire le plein autant quelque chose de bon et bien gras. Ce n’était pas comme si j’avais une forme physique à entretenir de toute façon. En entrant chez Pop’s, je m’installais au comptoire et passait ma commande il n’y avait pas grand monde. A vrai dire je sais pas trop quelle heure il était. Ce n’était peut-être pas une heure pour un burger. Mais comme si ça allait m’empêcher de manger.

Ce n’est qu’après avoir passé ma commande que je remarquais que je n’étais pas seul, il y avait un homme à côté de moi et je le connaissais plutôt bien. Je levais un sourcil. Difficile de l’ignorer, il était à côté de moi et contrairement à ce qu’on pourrait penser je n’étais pas si malpoli que ça. J’étais juste pas toujours très sociable. Timide même, certain disait, mais après un certain âge, on apprend à surpasser ça.

- Hiram Lodge ? De tous les endroits de la ville je ne pensais pas te croiser ici un jour.

A vrai dire, je ne pensais pas revoir Hiram un jour. Maintenant que je ne trempais plus dans des affaires louches, je n’avais plus de raison de côtoyer des types comme lui. Et lui, il n’avait pas de raison de venir dans le Southside. Il avait du personnel pour se salir les mains à sa place. Je pensais d’ailleurs, dans la même lignée qu’il préférait traîner dans des endroit plus chic que celui-ci. Mais c’est vrai que Pop’s, c’était un peu l’incontournable ici. Le lieu où tout le monde se retrouvait. Un peu comme la place du puits avant ou le lac pour les animaux vous savez. Ouais, je crois qu’on va pas se lancer dans trop de métaphores non plus.

- Les affaires marchent bien ?

Je ne voyais pas trop de quoi je pouvais parler d’autre avec lui. Ce n’était pas comme si nous étions amis non plus. Hiram m’avait bien aidé à une certaine période. Il m’avait fait quitter Riverdale. Il nous avait aidé à nous installer, il m’avait aidé à trouver des contacts à New York. Et je n’aurais sans doute pas eu un aussi bon avocat après mon arrestation non plus sans lui. Donc ouais, quelque part, je lui en devais pas mal. Mais à cette époque, ça avait été dans son intérêt aussi. Mais j’imagine que maintenant qu’il n’y avait plus de Cliff Blossom et que je ne bossais plus personne, je perdais en intérêt pour lui. Mais ça n’empêchait pas une discussion civilisée.
© 2981 12289 0




“Quoth the Raven, "Nevermore.” ― E. A. Poe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 110
FIRST STEP IN : 29/04/2018
MIRROR : Mark Consuelos <3
IDENTITY : Zuz'
Adults Responsabilities

MessageSujet: Re: HIRAM + 'Cause the bads been slowly getting worse.   Dim 27 Mai - 12:15


Cause the bads been slowly getting worse
Wolfgang & Hiram

« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes. »
Pop’s. Ce « dinner » qui avait le pouvoir de réunir northside et southside. Un étrange lieu où il était possible de croiser toute sorte de personne, où les rivalités entre les deux quartiers de Riverdale s’estompaient pour laisser place à des sourires et une ambiance plus légère malgré les drames rencontrés dernièrement. Tout le monde pensait tout connaître de Pop’s et de son gérant, un homme ayant une nature profondément gentille. Il possédait la sympathie de tous les habitants de la ville. Mais en réalité personne ne connaissait le secret se cachant derrière cette place si chère au gens de Riverdale. Lodge Industrie l’avait acheté faisant passer l’argent pour un généreux don afin qu’il ne puisse pas fermer ses portes. Hiram pour éviter que cela ne se sache et enterrer tout soupçon avec laisser le vieil homme manager du dinner pour acheter son silence et sa loyauté. Et de temps à autre, il s’y rendait pour surveiller et veiller au grain. Petit à petit, il prenait contrôle de la ville et du southside, étendant ses tentacules avec une stratégie bien particulière.

Ce jour-là, il avait décidé d’aller rendre une petite visite à Pop’s, vérifier les affaires, constater par lui-même qui venait, les clients, si tout se passait bien. Même si personne ne savait qu’il en était le propriétaire, Hiram ne voulait pas que quelque chose puisse nuire à la réputation de ce dinner. Vêtu d’un jean, d’une chemise légèrement ouverte et d’une veste de costume, le buissnessman s’était donc rendu dans son restaurant. Comme à l’ordinaire, Pop l’accueilli chaleureusement et prit sa commande, le laissant aller s’assoir. Armé du Register, il ouvrit le journal et fit semblant de lire, laissant ses yeux sombres observer les lieux. Des jeunes étaient présents, buvant des milkshakes en bavardant gaiment, des moins jeunes s’y trouvaient également pour déjeuner.

Une voix qu’il connaissait le sortit de son observation. Wolfgang Burk. Un homme qui avait bosser pour lui et qu’il avait aidé quand il en avait besoin. Le revoir à Riverdale lui rappelait là où tout avait commencé, à l’époque où il bossait pour ce bon vieux Clifford. Il semblait de retour lui aussi. Partir de Riverdale quand on était originaire de cette ville était visiblement impossible, quelque chose vous rappelez à elle irrémédiablement. « Wolfang Burke. Et moi je ne pensais pas te revoir de sitôt à Riverdale. » Après l'avoir aider à sortir de cette ville, le voilà qu'il y retournait...

Les affaires, c’était un mot bien étrange depuis sa libération. Il devait faire profil bas et pourtant, l’ombre et l’illégalité, l’appelait toujours comme le chant d’une sirène. Il jouait désormais avec plus de prudence afin de ne pas se faire coincer comme avait pu le coincer Clifford Blossom. Mais désormais que l’homme était mort, les ennemies étaient moins nombreuses, il ne restait plus quelques gros requins à New York mais qui n’avait aucune emprise sur Riverdale et ses habitants. Il avait changé de terrain, moins sous les projecteurs mais suffisamment pour agrandir son petit empire. Alors il laissa apparaître une moue pas mécontente sur son visage. « Plutôt bien. Riverdale est pleine de promesse. » Ce n’était guère un mensonge, une vérité mais il restait en surface, ne rien dévoiler mais ne pas laisser sous-entendre qu’il pouvait y avoir une fissure dans son réseau. Après tout, il se méfiait de tout le monde pour sa propre sécurité et la sécurité de sa famille. « Qu’est ce qui t’as ramené à Riverdale ? New York serait-elle devenue lassante ? » Simple curiosité ou nouvel intérêt soudain ?


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 128
FIRST STEP IN : 07/12/2017
MIRROR : Tom Wlaschiha
IDENTITY : Panda-Sama
TWIN(S) : Timothy Magpie
INVENTORY : Des clopes, un briquet, de la monnaie et sûrement quelques vieux bout de papiers.
Adults Responsabilities

MessageSujet: Re: HIRAM + 'Cause the bads been slowly getting worse.   Mar 29 Mai - 13:34

"'Cause the bads been slowly getting worse"C’était assez ironique ça. Moi non plus je ne pensais pas revenir un jour ici en quittant cette ville de malheur pour la première fois. Mais il faut croire qu’une fois qu’on a mit les pieds à Riverdale, on finit toujours par y revenir. Ce n’était pas Hiram Lodge qui en dirait le contraire. A ce que je sache, nous avions suivit un peu le même parcours. Il avait passé une bonne partie de sa jeunesse ici avant de partir pour New York et finalement, il été de retour lui aussi. Je soupirai à cette idée. Je n’étais pas un fervent croyant des formes mystiques et malédictions en tout genre mais là, il fallait avouer qu’il y avait quelque chose avec cette ville.

J’avais l’impression d’être un épave de guerre à côté de Hiram Lodge. A croire qu’un retour à Riverdale faisait plus de bien à certain que d’autre. Est-ce que je devrais en être étonné ? Je connaissais un peu le genre d’homme que j’avais en face de moi. Clairement pas celui qui se laissait marcher dessus. Au contraire, il avait toujours des combines pour s’en sortir, pour retourner les choses en sa faveur. C’était presque écrit sur son visage si vous voulez mon avis. Hiram avait toujours la tête d’un homme qui préparait un sale coup et qui avait toujours de l’avance sur les autres. C’était agaçant. Mais sincèrement, je m’en fichais pas mal.

- Berk. Mon nom c’est Berk.

Je sais, j’aurais pu passer dessus, mais je n’aime pas qu’on prononce mal mon nom. Et c’est un peu devenu un réflexe. Je n’en voulais pas à Hiram. C’est allemand, visiblement tout le monde à du mal avec cette langue à part les natifs. Et bon, on ne s’était pas vu depuis des années, ni parlé et je doute que Hiram Lodge aie beaucoup entendu parlé de moi ou pensé à moi. Si cette dernière hypothèse se révélait être juste, je crois que je pourrais me poser des questions sur les intentions de mon interlocuteur.

- New York ? Lassante ? Je crois qu’on sait aussi bien l’un que l’autre que c’est impossible.

J’eus un sourire en coin. J’aimais beaucoup New York. Ce n’était pas pour rien que j’étais parti y vivre avec mon début de famille. J’y avais repris ma vie en main, fait mes études… Avant de refaire bêtement mes conneries de jeunesses.

- Mais il faut croire qu’on ne quitte jamais vraiment Riverdale. Je suis revenu pour ma fille. Ca fait plus de deux ans maintenant. Mais j’imagine que mon retour ici à fait moins de bruit que le tient.

Hiram Lodge avait bien sûr eu le droit à son… Et même ses articles dans le journal depuis son retour. J’en avais lu quelques uns, mais pas énormément. A vrai dire, ce genre de nouvelles me m’intéressait pas beaucoup. En général, je lisais en diagonale, histoire de me tenir un peu au courant. Mais on sait très bien que faire confiance à un journal n’est jamais une très bonne idée. Surtout à Riverdale et surtout un journal du Northside, sans doute écrit par Mrs. Cooper.

- Je pourrais te retourner tes questions d’ailleurs. New York est devenu trop has-been c’est ça ? Ou un besoin de retour au calme ?

Ca par exemple, les journaux en avaient sans doute parlé, mais je ne les lisais qu’à moitié. Puis tant que l’homme était là, sous mes yeux et qu’il voulait faire la conversation, autant en profiter.
© 2981 12289 0




“Quoth the Raven, "Nevermore.” ― E. A. Poe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 110
FIRST STEP IN : 29/04/2018
MIRROR : Mark Consuelos <3
IDENTITY : Zuz'
Adults Responsabilities

MessageSujet: Re: HIRAM + 'Cause the bads been slowly getting worse.   Dim 24 Juin - 17:36


 
Cause the bads been slowly getting worse
Wolfgang & Hiram

 
« Quelques belles lignes qui transpirent les beaux mots et la poésie, une belle petite mise en bouche pour le plaisir des mirettes. »
Hiram avait écorché le nom de son interlocuteur et ce dernier réagit immédiatement. Volontaire ou involontaire, cela n’avait pas vraiment d’importance. L’homme d’affaire ne se souciait guère des autres et de ce genre de détail. La subtilité de sonorité était trop minime pour qu’il y prête attention et face l’effort de le prononcer correctement. Il avait autre à faire que de se préoccuper de ce genre de broutille insignifiante. Alors il ignora superbement sa remarque, la laissant courir et résonnait dans l’air sans que celle-ci n’ait d’accroche sur sa personne. A quoi bon de toute façon ? S’excuser ? Cela ne serait pas vraiment digne de lui. Le Lodge ne s’excusait pas.

New York et ses délices. Une ville qui ne dort jamais, une ville pleine d’énergie qui réserve toujours plein de surprise. Et même en dehors de la grande pomme, elle continuait à étendre son influence. C’était un homme étant resté sagement au chaud à Riverdale qui avait réussi à faire en sorte que les autorités l’arrêtent. Même ici, dans cette petite ville, la mégapole américaine continuait de planer sur eux. Un léger sourire en coin étira les lèvres d’Hiram. « Il est vrai que même loin de New York, celle-ci continue de nous faire vivre tout un tas d’expérience enrichissante… » Mais à son échelle Riverdale se débrouillait extrêmement bien également. Ceux qui partait finissait toujours par revenir. Pourquoi ? Le patron de Lodge Industrie ne serait le dire. Cette ville avait quelque chose qui rappelait, comme une mère veillant sur ses enfants.

Une légère moue traversa le visage de l’homme d’affaire. « Nous ne jouons pas dans la même cour il faut le dire. Je suppose que tu sors bien depuis deux ans donc ? » Etendre sa toile, son réseau de connaissance. Avoir le moindre renseignement même si ce dernier pouvait paraître insignifiant car cela permettait d’avoir le pouvoir et le contrôle. C’était ainsi qu’il parvenait à étendre peu à peu son emprise sur la ville sans que personne ne s’en aperçoive. Il faisait tourner les regards vers la lumière du So dale tandis que dans l’ombre ses tentacules se mettaient en mouvement et qu’il plaçait lentement mais surement ses pions. Peu à peu son piège se refermait sur Riverdale. « New York restera toujours New York. Un retour au calme fait parfois un peu du bien. Revenir se ressourcer à de bonne vertu à ce que l’on m’a dit. Mais Riverdale reste très intéressante pour les affaires. »


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 128
FIRST STEP IN : 07/12/2017
MIRROR : Tom Wlaschiha
IDENTITY : Panda-Sama
TWIN(S) : Timothy Magpie
INVENTORY : Des clopes, un briquet, de la monnaie et sûrement quelques vieux bout de papiers.
Adults Responsabilities

MessageSujet: Re: HIRAM + 'Cause the bads been slowly getting worse.   Mer 4 Juil - 10:40

"'Cause the bads been slowly getting worse"Cette histoire de mauvaise prononciation de mon nom passa rapidement à la trappe. Visiblement ce n’était pas sur Mr. Lodge qu’il fallait compter pour s’excuser. Mais bon, je m’en fichais pas mal. Je préférais encore que ce soit comme ça plutôt qu’il essayer de me balancer tout un tas d’excuses pleine d’hypocrisie. Quelque part, c’est une chose que je respectais chez cet homme. Il était droit, et je ne dirais pas honnête, vu ses business, mais il était fidèle à lui-même. En même temps, ce n’était pas avec un type comme moi qu’il avait besoin de faire attention à ce qu’il disait et à ressortir toutes ces manières.

Un petit vent de nostalgie se mit à souffler lorsque nous commençâmes à évoquer New York. Ce que j’avais aimé cette ville putain. Des fois, il me prenait la folle envie d’y retourner. Mais je ne pouvais pas. J’étais enchaîné à RIverdale, comme la plupart de ses habitants. Il y avait quelque chose dans cette ville qui nous y faisait toujours revenir. Personnellement, c’était pour Lula que je ne pouvais pas partir. Mais peut-être que si ma fille décidait de faire des études ailleurs… Et que ça allait mieux entre nous, nous pourrions envisager un déménagement. L’esprit un peu ailleurs, je me contentais de répondre aux paroles de mon interlocuteur par un hochement de tête. Je n’étais pas bien de sûr de comprendre ce qu’il voulait dire. Ou au contraire, je comprenais très bien, mais je ne voulais pas savoir ça.

Je soupirai à la nouvelle question de Hiram. Je n’en avais pas déjà marre de cette conversation, je repensais juste à ses dernières années et dire que je m’en sortais bien, c’était de bien grands mots.

- Disons que je m’en sortais bien jusqu’à la fermeture du lycée de Southside.

Je n’avais aucune idée si Hiram savait que je travaillais là bas. Après tout, il avait sans mieux à faire que de relire mon CV tous les ans et de s’intéresser à ce que j’étais devenu depuis que je ne travaillais plus pour lui ou tout du moins dans le même domaine. Mais je n’avais pas besoin d’en dire plus. Hiram connaissait un peu mon parcours et il devait savoir à quel point j’allais avoir du mal à retrouver quelque chose de stable vu mon passé.

Je me permis de demander à Mr. Lodge, ce que lui faisait là. J’aurais dû savoir que je n’allais pas avoir une réponse claire et directe. Evidemment, il ne révélait ses véritables intentions à personne. J’étais même prêt à parier que même sa propres famille n’était pas au courant de tout ce qu’il tramait.

- Tu parles toujours autant par énigmes hein ? C’est vrai quand sans Cliff pour te mettre des bâtons dans les roues, ça simplifie les affaires.

J’étais bien placé pour parler. J’avais été au coeur de ce conflit entre les Lodges et les Blossom il y a quelques années. Je ne devrais pas être très étonné de voir ces derniers revenir ici après la mort du premier. Il n’empêche que ça m’inquiétait un peu d’entendre Hiram dire qu’il avait des projets pour cette ville.

- Et ta fille, Veronica, c’est ça ? Elle va bien ? Si mes souvenir sont bon, elle a le même âge de la mienne…

J’essayais de détourner un peu la conversation. Certes, Hiram devait être heureux qu’on ne parle pas de ses affaires. Mais je sais pas, ça me rendait assez mal à l’aise et j’avais peu confiance en cet homme. Je savais que s’il voulait quelque chose, il ferait tout pour y parvenir. Et maintenant qu’il savait que j’avais du temps libre et que je n’avais pas l’intention de quitter Riverdale de sitôt...
© 2981 12289 0




“Quoth the Raven, "Nevermore.” ― E. A. Poe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: HIRAM + 'Cause the bads been slowly getting worse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
HIRAM + 'Cause the bads been slowly getting worse.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANATOMY OF A MURDER :: a walk in riverdale :: The pleasant North Side :: Pop's Chock'lit Shoppe-
Sauter vers: