SAISONS AUSTRALIENNES

SPRING : septembre à novembre
SUMMER : décembre à février
AUTUMN : mars à mai
WINTER : juin à août

Saison des pluies : novembre à avril
Saison sèche : mai à octobre

Il fait environ 19°
Nous sommes en automne






Rumeurs entendues

Harry Styles a été vu récemment avec l'ex de Louis Tomlinson, la belle Danielle Capbell ! Y'aurait il anguille sous roche ? On ne t'a jamais appris à ne pas toucher aux exs de tes amis ?

Danielle Campbell n'a rien trouvé de mieux que de faire une interview où elle se déclare la mère de Freddie ! T'as aucune limite ou quoi ?

On a aperçu Niall Horan collé comme une sangsue à la bouche de Zayn Malik ! Faudrait peut être lui dire que Zayn a des dizaines de meufs qui n'attendent que d'écarter les cuisses pour son plaisir...




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
-20%
Le deal à ne pas rater :
Figurine Herbizarre N°76 – Collection Super Smash Bros.
11.99 € 14.99 €
Voir le deal

 

 WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.

Aller en bas 
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptyJeu 14 Déc - 0:26

"In youth we learn; in age we understand." - Marie von Ebner-EschenbachLa jeunesse, je vous jure. J'avais quitté le lycée à une heure pas possible. Vu la montagne de cours que j'avais encore à préparé, je n'avais pas eu trop le choix. Je pouvais bien bosser chez moi, ce serait même sans doute plus bien agréable qu'au lycée. Mais j'avais une réunion assez tard, donc j'avais commencé là-bas et après cette fameuse réunion, je voulais clôturer au moins ce que j'avais fait avant de rentrer. Sauf que bien évidemment, ça m'avait pris bien plus de temps que prévu. Il faut dire que j'arrivais toujours à trouver une nouvelle idée au dernier moment qui me faisait changer quasiment toute la structure de mon cours. C'était une vrai casse-tête d'être prof, qui l'aurait cru ?

En sortant de lycée, j'allais retourner au parking, chercher ma voiture, rien d'exceptionnel. Je pris la route pour rentrer chez moi jusqu'à croisé une silhouette sur le trottoir que je ne connaissais que trop bien. Lula ? Mais qu'est-ce qu'elle faisait dehors à une heure pareille ? Avec ce tueur qui rôdait en ville, comment mes parents pouvaient autoriser une chose pareille. Je ralentis et fini par en déduire, à son pas rapide, qu'elle avait fait le mur. J'aurais pu la rattraper aisément, m'arrêter, lui dire de monter et la ramener chez mes parents. Cependant, ma relation avec Lula n'était pas encire au beau fixe. Et si elle allait s'en plaindre, il était possible que j'aie des problèmes avec la justice. J'avais le droit de voir ma fille. Mais je n'avais toujours pas sa garde. Et vu mon casier judiciaire, c'était simple de me rejeter la faute dessus.

Incapable de renoncer à continuer ma route, je suivis ma fille. J'étais désespérément trop bon à ce genre de jeu. Elle ne sembla même pas remarquer ma présence. Lula retrouva sa bande d'ami que je connaissait de vu, juste en face du Millenium. Je lâchais un soupire. Cette discothèque vraiment pas un endroit pour elle. Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Cette question était bête. Lula était une jeune comme les autres. Elle voulait s'amuser. Je n'étais pas contre, j'avais fait le mur aussi à son âge. Mais le repère des Ghoulies, ce n'était pas le bon plan, vraiment. Je garais donc ma voiture. Mais le temps de trouver une place, Lula et ses amis avaient disparus. Ils étaient sans doute à l'intérieur.

J'allais donc sur leur trace. Mais il y avait un monde fou là dedans. Il y avait peu de chance que j'arrive à retrouver Lula. Je tentais tout de même. Pendant un bon moment d'ailleurs. Mais personne n'en avait rien à battre, tout le monde n'était là que pour se défoncer, oublier tout le reste… C'était peine perdue. Désespéré, je m'approchais du bar et commanda un Whisky sans faire vraiment attention à qui me le servait. Je scrutais toujours la foule du regard et un miracle soudain fit que mon regard tomba sur ma fille. Elle était au milieu de la piste de danse, avec ses amis et elle avait l'air de passer une bonne soirée.

Je ne pouvais pas lui dire de rentrer maintenant. Elle ne faisait rien de mal. Cependant, je voulais garder un œil sur elle. J'étais sans doute trop protecteur pour un père qui avait été aussi irresponsable. Mais on fait ce qu'on peut pour se rattraper hein ? Je n'avais pas l'habitude de traîner dans ce genre d'endroit. A vrai dire, même quand j'étais plus jeune, la musique à fond, des gens partout, très peu pour moi. Cependant, je n'avais pas trop le choix là. Je sirotais mon verre sans lâcher ma fille du regard. Je devais passer pour une sorte de stalker ou de vieux pervers. Je vous avoue que sur le coup, ça ne m'était pas venu à l'esprit.
© 2981 12289 0 - 628 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptyVen 15 Déc - 22:11

In youth we learn; in age we understand.Wolfgang J. Berk & A. Asher RussellBosser dans une boîte, c’est pas la mort. C’est même carrément cool si vous voulez l’avis d’Asher. Puis, pour filer du Jingle Jangle, c’est une bonne chose. Parce que les gosses qui boivent comme des trous, c’est souvent ceux-là qui veulent des sensations fortes, qui veulent tenter de nouveaux trucs. Et en tant que Ghoulie qui se respecte, Asher leur vends du JJ. C’est pas adorable de sa part ? Ouais, ouais, un adulte totalement responsable. Tu m’étonnes que sa petite amie aie voulu reprendre leur gosse. Mais bon, tant pis. Il kiffe son fils, mais c’est peut-être pour le meilleur. Il sait pas trop en fait.

Et finalement, il était entrain de servir quelques personnes quand finalement, un mec bien canon est arrivé par là. Genre, il est venu s’asseoir au bar et Asher a pas pu s’empêcher de le mater, directement. Et il lui lui refile son verre de Whisky sans arrêter d’le mater. “Tiens, beau gosse.” Et c’est en le matant qu’il remarquait quelque chose d’assez bizarre quand même. Ouais, parce qu’il arrêtait pas d’observer quelqu’un, de mater. Et… Il finissait bien par poser son regard vers lui en fronçant les sourcils quand il voit quelque chose. Quand il remarque ce qu’il mate depuis avant. Et ouais, il sait qu’on est dans le Southside, mais bon. Faut pas abuser quand même. Faut pas trop être dégueulasse non plus. Alors, il doit quand même se décider à faire une remarque là dessus parce qu’il faut pas abuser quand même quoi ! Sérieux, c’est quoi ce genre de mec qui mate des gosses comme ça. Ouais, on dirait qu’il veut se les taper et sérieux, c’est quand même dégueulasse. Dire qu’Asher était sur le point de le draguer pour tenter de se le taper… Ouais, ça aurait quand même été une grosse erreur. “Mec, sérieux t’es crade. Arrête de regarder ces gosses avec ton regard lubrique. Ils sont même pas majeur.” Qu’il lui dit en fronçant les sourcils, secouant doucement la tête de gauche à droite.
© YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 341 MOTS AVEC SUICIDE SOCIAL BY ORELSAN
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptyLun 18 Déc - 20:29

"In youth we learn; in age we understand." - Marie von Ebner-EschenbachJ'avais à peine prêté attention à la personne qui m'avait servit. A vrai dire, j'étais bien trop focalisé sur ma fille. Quoique, je la regardais sans vraiment la regardé. A préset, j'étais surtout perdu dans mes pensées. La tête ailleurs, nostalgique, je me rappelais ces soirées que j'avais pu faire à son âge et toutes les conneries que j'avais fait dans le dos de mes parents. Ca n'avait rien de glorieux. Pourtant j'avais toujours été un peu renfermé comme gars. Je n'avais jamais trop aimé les foules, le bruit. En fait, si j'étais déjà venu dans ce genre d'endroit, c'était seulement parce qu'on m'y avait tiré. Et en général je m'assurais d'avoir bien bu ou pris quelque chose pour planer avant de venir et ne pas avoir réellement conscience de ce qu'il se passait autour de moi.

Avec le temps, j'avais fini par trouver un moyen de gérer ça. Je ne disais pas que j'étais devenu un adepte des discothèque, mais je pouvais au moins y mettre les pieds, sobre, sans me sentir immédiatement mal et oppressé. Je ne disais pas que ça n'allait pas finir par arriver, mais pour le moment, c'était gérable. J'avais tout de même sacrément gagner en confiance en moi et en tolérance des autres avec les années. J'étais parti assez loin lorsqu'un voix m'interpella. Je me retournai immédiatement vers le bar pour faire face à celui qui venait de parler et grimaçait en comprenant son propos.

- Ew non. Pour qui tu me prend ? C'est ma fille... Je vais pas... Je garde juste un oeil sur elle, c'est tout.

J'étais peut-être un peu trop protecteur comme père et sans doute un peu trop stalker par la même occasion. Cependant, c'était la seule option que j'avais pour le moment. J'avais la vague impression d'avoir déjà vu mon interlocuteur quelque part. Mais depuis que j'étais revenu, j'avais un peu cette impression avec tout le monde alors je préférai ne pas trop m'y fier. Puis je n'étais pas sûr de vouloir renoué avec les personnes que j'avais connus à Riverdale. A quelques exceptions prête bien sûr. Et au delà de cette vague impression, le type en face de moi était vraiment pas mal, je réprimais un sourire à cette pensée.

- Maintenant ce mystère éclairci, tu me resservirai un autre verre ?


J'avais fini le miens sans même m'en rendre compte. Je le poussai du doigt vers le barman sans détacher mon regard du sien. Je n'étais pas sûr d'avoir déjà flirter avec un type avant. Je n'étais même pas sûr d'avoir déjà flirter de toute ma vie. Enfin si, ça avait du arriver, mais j'étais terriblement nul à ça. Et ça faisait un bon bout de temps que je n'avais pas songé à me rapprocher de qui que ce soit non plus. Si j'avais fait des progrès en matière de sociabilité, je vous jure que mon séjour en prison m'avait donné envie de plein de chose, sauf de me retrouver encore enfermer et partager ma vie avec des criminels H-24.

© 2981 12289 0 - 553 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptyDim 31 Déc - 14:51

In youth we learn; in age we understand.Wolfgang J. Berk & A. Asher RussellIl le regarde grimacer en haussant doucement un sourcil, quand Asher lui a dit qu’il avait l’air de vouloir culbuter la gamine. Et pourtant, pas du tout. En réalité, il vient même lui dire que c’est sa fille, ce qui le fait doucement hausser un sourcil. Ouais, il faut dire que bon… Il s’était pas attendu à ça en fait. Mais en tout cas, c’est beaucoup mieux. Ce mec est clairement un papa poule probablement un peu trop protecteur pour venir la mater dans un bar, mais… C’est déjà mieux qu’un gros pédophile dégueulasse. Clairement. C’est beaucoup mieux cette histoire. “Tu gardes un oeil sur elle ?” Qu’il demande en haussant vaguement un sourcil, les bras croisés sur son torse en l’observant attentivement, quelques secondes avant de se remettre à parler. “Et alors quoi ? Tu fais ça comme un chaperon ou bien tu la suit comme un stalker un peu trop effrayant ?” Et il demande ça en se marrant un max. Parce que dans le fond, se foutre de la gueule des gens… C’est un peu ce qu’il fait de mieux, c’est connu. C’est pas demain que ça va changer. Au contraire, même. Plus il vieillit, plus il a envie de se foutre de la gueule de quelqu’un. C’est pas comme s’il aurait vraiment envie que ça s’arrête en fait. Ouais, ça le fait clairement bien trop marrer de faire chier son monde. Mais bon, c’est pas tellement méchant que ça, alors on va dire que ça passe.

Puis quand il le regarde, Asher passe sa langue sur ses lèvres. Ce mec est quand même clairement canon. Y’a pas à dire. Il voudrait bien se le taper bien rapidement si c’était possible. Et se connaissant, il ne doutait clairement pas du fait que ça pourrait être possible rapidement. “Mais ce serait avec plaisir.” Qu’il lui dit en esquissant un léger sourire en coin. “Celui-là est pour la maison. Quelqu’un d’aussi bandant devrait pas avoir à payer.” Qu’il lui dit. Clair, net et précis. Au moins, il fait maintenant qu’Asher le trouve à son goût. Et ça le dérangerait pas qu’ils aient une petite partie de jambes en l’air tous les deux ne fois qu’il aurait fini son service. M’enfin bon. Il finit tout de même par lui servir son verre.
© YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 387 MOTS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptyJeu 11 Jan - 0:23

"In youth we learn; in age we understand." - Marie von Ebner-EschenbachJe grimaçai à la question du type en face de moi. La situation était compliqué avec Lula. Je n’avais plus sa garde et c’était à peine si on se parlait alors… Pourtant elle était dans ma classe cette année. Mais on se contentait de s’ignorer. Ce qui n’était peut-être pas plus mal. Quoique, si, ça me faisait mal de voir ma propre fille devenir une étrangère. Je n’aimais pas ça. C’était pour ne pas qu’une telle chose arrive que c’était revenu à Riverdale.

-Hm… Je sais pas trop… Mais vu comment les choses sont en ce moment, ce serait sans doute l’hypothèse du stalker la plus véridique.

C’était déprimant à avouer. Je fini mon verre là dessus. Je n’étais pas forcément un grand buveur d’habitude, mais là, j’en avais besoin. J’étais crevé et maintenant aussi déprimé. Le barman était visiblement content de me resservir. En même temps c’était un peu son job de me faire consommer, plus je payais, plus il allait bien gagner. Quoique, apparemment il ne comptait pas me faire régler ce verre. Je levais un sourcils, assez amusé par sa raison.

-Bandant ? Je crois qu’on ne me l’avait jamais sortie celle là… mais merci...


Comme quoi, c’était toujours possible d’être surpris à mon âge. Je pensais pas que passé la quarantaine je me ferais encore un jour draguer de la sorte et encore moins par un gars. Il devait avoir mon âge aussi d’ailleurs. J’étais assez nul pour ce genre d’estimations.

-T’es du genre direct hein ?

Je sais pas trop pourquoi j’avais posé la question. Ca semblait assez évident. Mais je crois qu’il n’allait pas falloir trop en demander à mon cerveau. D’ailleurs ce dernier avait oublié qu’il était venu là pour surveiller Lula à la base. Toute mon attention se portait à présent sur le barman en face de moi. J’aurais pu lui retourner son “compliment” d’ailleurs. Il n’était vraiment pas désagréable à regarder. S’il comptait passer toute la soirée là à m’offrir des verres, ça m’allait bien… Puis s’il pouvait même être plus près encore sans ce bar au milieu. Merde, à croire que le manque était en train de prendre le dessus.
© 2981 12289 0 - 357 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptyMar 23 Jan - 18:09

In youth we learn; in age we understand.Wolfgang J. Berk & A. Asher RussellAsher, il ne peut pas s’empêcher de se marrer quand il l’entends parler, quand il lui avoue plutôt être un stalker pour le coup. “Pauvre gosse.” Qu’il dit avec un sourire amusé. C’est rare de voir un gamin du Southside à qui ses parents parlent, qu’ils intéressent. En général, les parents s’en fichent pas mal de leurs gosses et Asher les comprends un peu. Un enfant, c’est fatigant, c’est chiant. Le Ghoulie préfère largement les gosses quand, justement, ils ne sont plus des gosses. Trop éprouvant, sinon. Surtout quand on pense que, dans le fond, Asher est lui-même encore un gosse quand on y pense. Un gosse un peu beauf sur les bords, mais un gosse quand même. “Ah ouais ? Pourtant tu mériterais qu’on te le dise souvent. Parce que tu l’es vraiment, bandant.” Et Asher est persuadé qu’il l’est tout autant quand il a pas de fringues. Il aimerait bien voir ça, tiens. Ce serait plutôt plaisant. Il ne peut le nier. Il voudrait bien le voir à poil et de préférence, dans son lit et à quatre pattes. Ou attaché à la tête de lit. Dans ce genre de situation en tout cas.
Un sourire en coin sur le bout des lèvres alors qu’il parle, qu’il lui demande s’il est du genre direct. “Je crois que t’as déjà ta réponse, non ?” Qu’il lui demande avec un rire et il lui tends un verre, se penchant vers lui, les coudes sur le bar. Et il ne le quitte pas du regard une seule seconde parce qu’il a pas envie d’arrêter de le mater. Clairement. “Mais ouais. En même temps, pourquoi aller par quatres chemins ?” Qu’il lui demande en haussant un sourcil. “Après tout, je cherche pas à te faire la coure pour t’épouser.” Il cherche juste à pouvoir se glisser entre ses jambes.
© YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 314 MOTS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptyMer 24 Jan - 23:20

"In youth we learn; in age we understand." - Marie von Ebner-EschenbachJ’eus un petit sourire. Ouais… Pauvre gosse. Si ce type savait pas quoi elle était passé. Je m’en voulais tellement d’ailleurs, Lula n’avait pas conscience à quel point. Si je pouvais changé ce qu’il s’était passé, je le ferais. Mais d’un sens, qu’est-ce que j’aurais pu changé ? Si je n’étais pas sortis avec sa mère, je ne l’aurais jamais eu elle. Si je n’avais pas commencé à dealer, je n’aurais jamais rencontré sa mère. Et je ne pouvais pas empêcher cette dernière de faire ses conneries. J’avais essayé et réussi pendant plusieurs années, mais je savais que tout ne tenait qu’à un fil. Ouais, tout était lié dans cette histoire et en enlever un élément bouleverserait tout. Or, j’aimais ma fille et pour rien au monde je n’en voudrais une autre qu’elle.

Mais en attendant, le barman avait réussi à détourner mon attention. Je n’avais pas l’habitude de me faire draguer aussi crûment, encore moins par un homme. Et il semblait vraiment penser que j’étais bandant. Ca me mettait un peu mal à l’aise. J’avais l’impression qu’il me déshabillait du regard. Mais ce n’était pas désagréable non plus. Ca avait un peu quelque chose d’excitant. J’avais toujours aimé les gens qui savent ce qu’ils veulent.

- Ce serait un peu gênant si tout le monde était du même avis n’empêche. J’ai pas envie que tout le monde se mette à bander à mon passage.

Ah oui,... Non mais, j’avais beau apprécier étrangement cette situation. J’étais toujours aussi nul pour flirter. Je n’avais pas vraiment souvenir d’avoir eu à la faire un jour d’ailleurs. Avec mon ex… Ca avait été comme une sorte de coup de foudre commun. Et c’était le genre de femme qui ne passait pas par quatre chemin non plus. Quoique j’avoue, qu’on était souvent high ensemble au début, donc je ne me rappelais pas tous les détails non plus. J’étais peut-être un meilleur dragueur en étant drogué. Mais il était hors de question que je retouche à ce genre de substances maintenant.

Je poussais un soupire dramatique aux répliques suivantes de mon interlocuteur à propos de me faire la coure.

- Il y a décidément des choses qui se perdent…


Evidemment, je n’étais pas sérieux. Je n’étais pas super romantique comme gars. Quoique, un peu quand même, mais à ma manière. J’imagine que c’était une sorte de tare qu’avaient la plupart des littéraire dans mon genre. On voulait toujours chercher une forme de poésie, de dramatique ou des trucs du genre, dans chacune de nos relations. Etant donné que le barman s’était appuyé sur le comptoir pour se rapprocher, je fini mon verre d’un coup et me rapprochait aussi à mon tour, passant ma langue sur mes lèvres.

- Et tu crois que tu réussiras à attendre jusqu’à la fin de ton service ?


C’était clairement de la provocation. Comme quoi, je m’améliorai un peu en la matière non ? L’alcool devait aider un peu aussi. Quoique, ça allait encore. Je ne tenais pas particulièrement bien. Mais là, ça allait, j’étais pas saoul, j’étais pas super sobre non plus. J’étais juste bien.

- Peut-être que je devrais te donner un avant-goût…

Moi non plus, je ne savais pas trop dans quoi je m’aventurais là, hein. Je n’avais jamais été aussi proche d’un gars je crois. Mais dans l’ensemble, je me disais que ce ne devait pas être si éloigné de ce que j’avais connu. Puis merde, l’inconnu c’était excitant. Et là, je me laissais guider par mes envies plus que par autre chose.
© 2981 12289 0 - 580 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptyMar 30 Jan - 18:32

In youth we learn; in age we understand.Wolfgang J. Berk & A. Asher Russell“Et ça te dérange pas que moi, j’bande à chacun de tes passages ?” Il lui demande avec un sourire en coin sur le bout des lèvres parce que ouais… C’est ce qu’il veut dire, non ? Du moins, c’est ce qu’Asher a décidé de comprendre parce que c’est clairement ce qu’il apprécie, ça : comprendre ce qu’il veut dans une conversation. En même temps, c’est pas la meilleure chose à faire, ça ? Probablement. Et en tout cas, ça le dérangerait pas du tout de toujours bander quand il est pas loin si Asher peut le baiser jusqu’à ce qu’il puisse plus marcher. Puis il peut pas s’empêcher d’esquisser un sourire en coin quand il lui dit qu’il y a des choses qui se perdent. il passe sa langue sur ses lèvres pour les humidifier alors qu’il secoue doucement la tête de gauche à droite. “Désolé pour toi, b abe. Tu voudrais peut-être que je me mette à te faire la cour et te dire des tas de mots doux ?” Il demande en haussant doucement un sourcil avec un sourire en coin sur le bout des lèvres.
Finalement, il s’était rapproché de lui et se léchait les lèvres, puis l’autre faisait absolument la même chose et Asher suivait le chemin de sa langue sur ses lèvres. Il est quand même bien sexy ce mec, Asher peut pas le nier. “Mh… Je sais pas vraiment.” Je lui dis avec un petit sourire sur le bout des lèvres. “J’suis pas sûr…” Il dit toujours avec un sourire en coin sur les lèvres. Et quand il poursuit, ça rends Asher vraiment curieux, vous imaginez même pas. Il se lèche les lèvres et le regarde, glissant une main sur le bras de son interlocuteur tout doucement, tout tendrement. Et il attends de voir si ça lui donne une réaction. “Ouais, tu devrais totalement. Montre moi de quoi t’es capable.” Il lui dit en caressant toujours son bras. Il a bien envie de savoir ce qu’il allait bien pouvoir lui faire pour le coup.
© YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 346 MOTS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptyJeu 1 Fév - 0:21

"In youth we learn; in age we understand." - Marie von Ebner-EschenbachJe ne doutais pas que mon interlocuteur se mon réceptif, il l’était depuis le début de la conversation et n’était pas passé par quatre chemin pour me le faire comprendre. D’ailleurs j’étais très nul à ce jeu. J’avais essayé d’éviter de me lancer dans une sorte de concours de sous-entendu, quoique on était même pas dans les sous-entendu là… C’était des propos crus. Mais j’avais essayé de détourner ça vers autre chose, j’en faire une blague un peu nulle. Cependant, contrairement à moi, mon interlocuteur semblait totalement dans son élément et n’allait pas facilement se laisser détourner.

- Mh… Non, je salue même la performance.

C’est vrai quoi. Je sais pas comment ce type fonctionnait, mais personnellement, je n’avais plus quinze ans. Je ne me mettais plus à bander comme un jeune puceau aux moindres courbes attirantes que j’apercevais. D’ailleurs c’était assez perturbant de se faire appeler “babe” déjà parce que je connaissais ce type depuis quelques minutes à peine. Puis c’était un gars de mon âge quoi. Puis je ne sais pas, je n’avais pas la gueule d’une petite minette d’un vingtaine d’année. Je lâchais un soupire :

- J’ai bien peur que ce soit un peu trop tard maintenant…

Vu comment il avait commencé, ce serait encore plus louche s’il se mettait à me dire ce qu’il nommait des mots doux. Je n’avais pas très confiance en ce que cet homme pouvait entendre par des mots doux, étrangement.

Et pourtant, cela ne m’empêcha pas de rester et pire encore, de provoquer mon interlocuteur. Mais je devais l’avouer, il avait quelque chose d’attirant. Déjà son physique, puis sa façon de dire les choses aussi cash… Je le laissais me toucher le bras alors qu’il me provoquait en me demandant de lui montrer de quoi j’étais capable. Enfin, vu nos positions, avec le comptoir entre nous, il n’y avait pas grand chose d’exceptionnel que je puisse faire. Je ne m’estimais déjà pas franchement doué dans ce domaine… Bref, je me contentais d’un sourire insolent et aggripai la nuque du barman, pour le forcer à plaquer ses lèvres sur les mienne. L’entraînant immédiatement dans un baiser que j’espérais plus fiévreux que maladroit. Depuis quand je n’avais pas fait ce genre de truc hein ? Je relâchai le type assez rapidement et leva un sourcil :

- Alors… ?

Je vous jure que j’avais presque peur qu’il se foute de ma gueule. J’étais presque sûr qu’avec un coup pareil, il allait direct m’identifier comme un sorte de boulet qui n’a rien à faire ici.
© 2981 12289 0 - 415 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptySam 17 Fév - 18:15

In youth we learn; in age we understand.Wolfgang J. Berk & A. Asher RussellIl se marre un peu quand il l’entends parler. “Je t’en montrerais encore plus plus tard, tu seras époustouflé.” Il dit avec un clin d’oeil. Parce que bon, même s’il est clairement moins rapide à bander - pas comme dans sa jeunesse, dans les beaux jours -, il sait quand même encore s’occuper d’un corps, comment faire pour donner le plus de plaisir à son interlocuteur. Après tout… C’est pas comme s’il l’avait fait à plusieurs reprises. A beaucoup de reprises, même. Ouais, c’est pas mal un queutard, Asher, mais c’est pas quelque chose de tant mauvais, si ? Il ne croit pas. Et finalement, quand il poursuit, il lui fait un air faussement désolé. Carrément faussement. “Mince alors. Je vais devoir continuer d’être direct dans mes intentions, on dirait.” C’est pas comme s’il aurait fait autrement, en réalité. Après tout, il est vraiment bien comme ça. Carrément, même. Il passe sa langue sur ses lèvres et le regarde.
Ils se provoquent mutuellement, même si Asher n’aurait pas pensé qu’il le ferait aussi. Il n’aurait pas pensé qu’il serait du genre à provoquer le barman. Mais il est clairement pas déçu. Il peut pas nier le fait que ça lui plaise carrément cette histoire. Et il ne sait pas à quoi il s’attendait, mais il ne s’attendait pas à ça. Leurs lèvres les unes contre les autres, il vient glisser une main sur sa mâchoire pour répondre au baiser avec fougue, sa langue allant directement titillé celle de son interlocuteur. Il embrasse carrément bien, il ne peut pas le nier. Il se demande bien ce qu’il sait faire d’autre avec sa langue, tiens. Il a bien hâte de le découvrir. Et finalement, le baiser est rompu. Asher passe sa langue sur ses lèvres en le regardant et reprends son souffle. “Mouais, j’aime bien.” Il a carrément envie de plus. Il garde sa main sur sa mâchoire et la caresse doucement. “Je finis dans 20 minutes, j’ai hâte d’en voir plus.” Il lui souffle doucement, la voix rauque.
© YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 342 MOTS ft. @Wolfgang J. Berk
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptyMar 27 Fév - 18:44

"In youth we learn; in age we understand." - Marie von Ebner-EschenbachJe me mit à rire. C’est que ce mec était vraiment drôle. Ce n’était pas souvent que je riais pour des conneries. Mais celle là, ouais, elle était drôle. Il disait ça tellement sérieusement, il était tellement sûr de lui. Que c’était difficile de rester sérieux. Et je vous rappelle le taux d’alcool que je devais avoir dans le sang ? Ok, pas énormément. Mais il m’en fallait peu en général. Je n’étais pas un très grand buveur. Donc je montais assez vite.

- Quel dommage en effet…


Je fis une moue. Mais c’était loin de me déplaire. J’aimais la poésie, les belles phrases, les émotions torturés et inexplicables qu’on essayait tout de même de refléter à travers des mots, des sons. Cependant, il n’y avait rien de plus attirant qu’une personne qui savait ce qu’elle voulait. Ce n’était pas pour rien que c’était ce genre de personne qui faisait les meilleurs leader, que tout le monde avait envie de suivre. Ou alors c’était juste un idéal que je m’étais formé parce que je n’avais rien de tout ça justement.

Et pourtant, j’arrivais quand même à m’étonner de mon audace. Embrasser un inconnu. Je crois qu’on pouvait compter les fois où ça m’était arrivé sur les doigts d’une main. Mais étrangement, je ne regrettais et mon interlocuteur n’avait pas l’air de regretter non plus. Il fit même en sorte de prolonger ce baiser, ce qui ne fut pas sans me déplaire. Merde, je crois que j’en avais presque oublié à quel point j’aimais ça.

C’était presque comme si le temps c’était arrêter le temps de se baiser. Ce fut étrange de retourner à la réalité. J’avais la tête qui tournait, le souffle court. Putain, je n’avais pas envie que ça s’arrête. Mais il fallait que je me rappelle où j’étais. Le barman prit la parole. Il avait toujours sa main sur ma mâchoire. Je ne la dégageais pas. Je le laissais me dire qu’il était à moitié convaincu. Quoique, il devait s’agir d’une blague encore parce qu’il assura qu’il avait hâte d’en voir plus, ce qui me fit doucement sourire. Au moins on était d’accord là dessus.

- Je vais essayer de tenir vingt minutes de plus alors.

Ce n’était pas grand chose vingt minutes. D’ailleurs, j’avais comme l’impression que le barman allait devoir retourner s’occuper de ses autres clients. Je réussi à l’intercepter entre deux commande pour lui demander :

- Oh d’ailleurs… Histoire de faire passer le temps, c’est quoi ton nom ? Que je sache ce que tu vas me faire crier, que je me prépare un peu.

Ok, ce n’était qu’un prétexte. Parce que j’avais toujours cette sensation de l’avoir déjà vu quelque part et peut-être qu’avoir son nom m’aiderai un peu.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. EmptySam 24 Mar - 0:01

In youth we learn; in age we understand.Wolfgang J. Berk & A. Asher Russell“Oh, parce qu’en plus, ça te fait rire ?” Il lui demande avec un petit rire. Puis finalement, il hoche la tête avec un sourire en coin sur le bout des lèvres. “Sois pas trop triste.” Il lui dit avec ce sourire en coin toujours sur le bout des lèvres. Il le taquine assez, mais en même temps, ça lui va bien, non ? Du moins, il pense pas que ce soit tant embêtant que ça. Pas qu’il sache. En tout cas, son interlocuteur n’a pas l’air d’être si dérangé par ça que ça. Il s’en fiche pas mal, en fait.
Puis finalement, ils se sont embrassés tous les deux et si c’est bien le genre de Asher, il n’aurait pas pensé que c’était aussi le cas du garçon en face de lui, mais il n’est clairement pas contre. Il apprécie même beaucoup que ça finisse comme ça entre eux deux. Il a toujours sa main sur sa mâchoire et le regarde avec attention pendant qu’il parle. Et quand il parle, il hoche doucement la tête. “J’espère bien. Sinon, je vais devoir te punir.” Il dit en caressant doucement sa mâchoire qu’il finit tout de même par lâcher sa mâchoire et il se recule un peu pour aller s’occuper des autres, mais il se fait d’abord interpeller. “Asher.” Il dit juste. “Et toi ?” Il lui demande et quand il a eut son nom, il le quitte finalement pour aller se remettre au boulot. Et il ne peut pas nier le fait qu’il a vraiment hâte que ces vingt minutes soient terminées et qu’il puisse le ramener chez lui. Ouais, parce qu’à ce niveau-là, même pas besoin de lui proposer un verre dans le bar avant ou quoi que ce soit. Il sait déjà qu’il va finir avec ce mec dans son lit d’ici la fin de la soirée. Et c’est carrément plaisant, Asher a bien hâte. Mais en même temps, qui n’aurait pas hâte en voyant un garçon tellement canon ?
© YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 338 MOTS ft. @Wolfgang J. Berk
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty
MessageSujet: Re: WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.   WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
WOLFSHER + In youth we learn; in age we understand.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sonic Youth
» How did this man learn 11 languages ?
» Learn to swim in 1912
» Learn English within 7 days!!??
» Learn to fly (faîtes voler un pingouin aussi loin que possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANATOMY OF A MURDER :: oldcat :: Take a cup of tea :: The world of dead people :: RPG-
Sauter vers: