SAISONS AUSTRALIENNES

SPRING : septembre à novembre
SUMMER : décembre à février
AUTUMN : mars à mai
WINTER : juin à août

Saison des pluies : novembre à avril
Saison sèche : mai à octobre

Il fait environ 19°
Nous sommes en automne






Rumeurs entendues

Harry Styles a été vu récemment avec l'ex de Louis Tomlinson, la belle Danielle Capbell ! Y'aurait il anguille sous roche ? On ne t'a jamais appris à ne pas toucher aux exs de tes amis ?

Danielle Campbell n'a rien trouvé de mieux que de faire une interview où elle se déclare la mère de Freddie ! T'as aucune limite ou quoi ?

On a aperçu Niall Horan collé comme une sangsue à la bouche de Zayn Malik ! Faudrait peut être lui dire que Zayn a des dizaines de meufs qui n'attendent que d'écarter les cuisses pour son plaisir...




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
Le Deal du moment :
ASOS : Livraison Premier à 8 €/an
Voir le deal
8 €

 

 are you like... a ghost ? (toni&david)

Aller en bas 
Invité
Anonymous
Invité
are you like... a ghost ? (toni&david) Empty
MessageSujet: are you like... a ghost ? (toni&david)   are you like... a ghost ? (toni&david) EmptyLun 15 Jan - 3:51

Are you like... a ghost ?Ca m'arrive, des fois, de traîner un peu dans le South Side et plus particulièrement dans le quartier où je vivais avec mes parents quand j'étais gamine. Je me rappelle encore des grandes vacances durant lesquelles les jeunes du North Side partaient en vacances ou en colonie et durant lesquelles, nous, les gamins du Sud, nous squattions les rues à jouer au soleil. Au fond, même si nos vieux avaient pas forcément les moyens de nous offrir des voyages de dingue, c'était quand même la belle vie. On était des gamins, on trouvait toujours des moyens de nous occuper. En plus, j'en avais plein des copains. Et il y en a encore qui font partie de mon entourage proche, alors que d'autres ont fini par déménager parce qu'il est logique qu'à cet âge là, tu ne choisis pas où tu vas. Tu choisis pas où tu vas ni c'que tu fais. Quand j'y pense : moi aussi j'ai déménagé. Mais pas bien loin de là. Je suis encore et toujours dans le South Side. Sauf que au lieu de vivre avec mes parents, je vis avec mon oncle qui m'a recueillie après le départ de ces derniers lorsque j'étais encore petite.

Pas loin de chez mes vieux y'a l'ancienne maison d'un garçon avec qui j'étais amie et avec qui je passais beaucoup de temps. Je l'avais connu à l'école, et on avait été ravis de découvrir qu'on habitait pas loin l'un de l'autre. Ca nous permettait de se voir presque tout le temps. L'ancienne maison, elle est dans mon champs de vision. Et honnêtement, elle a pas changé. Du moins… Si. Elle a vieilli, mais aucune modification n'a été apportée, comme si elle était figée dans le temps. Et ça me fait toujours aussi bizarre. A chaque fois que je passe devant, j'ai l'impression que ce garçon que j'ai connu va en sortir. Mais ça fait des plombes que c'est pas arrivé. Et ça n'arrivera plus jamais.

Enfin…

En avançant, je vois quelqu'un avancer aussi, en face de moi, sur le même trottoir. Je distingue un gars, et j'ai l'impression qu'il va me contourner et continuer sa route alors que moi, je m'arrête devant cette baraque pour l'observer. Je me prends parfois à être un peu nostalgique. C'est inutile, mais ça fait d'mal à personne pas vrai. Je tourne la tête pour regarder le gars qui mate la même maison, et…

« David ? David Moorehead ? »

Il lui ressemble tellement. Avec quelques années en plus, c'est certain, mais… Il lui ressemble tellement, à ce petit garçon, qui sortait de cette maison.

© CRIMSON DAY ♦️ 430 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
are you like... a ghost ? (toni&david) Empty
MessageSujet: Re: are you like... a ghost ? (toni&david)   are you like... a ghost ? (toni&david) EmptyVen 19 Jan - 19:54

Cela faisait des années que je n'avait pas remis les pieds dans le South Side, depuis la mort de mes parents alors que j'étais encore jeune. Depuis, j'étais dans le Nord, dans une famille d’accueil. Je connaissais l'endroit comme ma poche, en connaissant chaque rue, chaque petite ruelle et détour. Mais au fond, j'était toujours le même, j'étais un jeune du South et le South c'était ma maison. Quand je rentrais le soir, je ne disais jamais que je rentrais à la maison car pour moi la maison n'évoquait qu'un lieu, la maison de mon enfance, dans le South, là ou nous habitions avec mes parents, avant que tout parte en vrille. C'était ça qui m'avait appelé, la maison, j'avais le besoin de retourner là ou tout avait commencer, de revoir notre maison. Enfin si elle était encore là, si elle n'avait pas été détruite pour être remplacé par une nouvelle habitation. Alors j'avais pris quelques affaires avec moi et je me dirigeais vers le South Side, à pieds, longeant les rues et les trottoirs, la tête basse, les mains dans les poches.

Après une longue marche, j'arrivais dans ce quartier, ce quartier qui m'avait vu grandir, celui dans lequel je passais mon temps avec les gamins du coin, enfin les rares que j'avais en ami à l'époque. C'était il y a si longtemps. J'avais grandit, pourtant rien ne semblait vraiment avoir changé, comme si ma mémoire était intacte. Je connaissais les rues, les ruelles, chaque dédale et recoin, comme si j'étais parti hier. Pourtant le temps avait laisser sa trace, son empreinte. Je n'avais rien oublier, ni les bons moments comme les mauvais. C'est comme si les souvenirs remontaient un à un à la surface. Je me souvenait des autres enfants, des visages que j'avais perdu depuis si longtemps. Sans doute personne ne se souviendrait de moi, tant j'avais changé. Le temps avait eu aussi des effets sur moi. Je me souvenais des vacances, à jouer dans la rue, devant les maisons. C'était la belle époque, j'étais encore heureux à cette période, innocent, loin de tous les soucis. Mes parents n'étaient pas forcément riches et nous n'étions pas parti en vacance mais cela n'enlevait rien, nous vivions bien, sans jalouser ces riches sur l'autre rive. Et puis la mort pris d'abord mon père et puis ma mère sombra...Je suis arrivé au Nord, forcé d'abandonner tout ce que j'avais, ma maison et puis mes amis, comme cette jeune fille que je n'avais pas oubliée, la peau ébène, claire. J'ignore si elle me reconnaîtrais si il m'arrivait à la croiser mais est-ce que moi-même je serais capable de la reconnaître, c'était toute la question. Alors je marchais dans ces rues, ces rues que je n'avais pas fouler depuis tant d'années...Et puis je m'arrêtais,un sentiment étrange dans ma poitrine, je regardais cette maison, cette maison dans laquelle j'avais grandit. C'était toute mon enfance, elle n'avait pas changée, elle était restée là-même malgré l'effet du temps, car la nature avait repris ses droits, il y avait de la mousse sur les murs, la maison était bien la même mais dans un piteux état, comme si elle avait besoin d'une restauration. J'étais triste et content, triste car cela me rappelait des souvenirs et que j'étais nostalgique et heureux car c'était chez moi et je me sentais bien là-bas. Des idées me passaient par la tête, mais je savait qu'elles étaient impossible à réaliser. C'était con. Peut-être un jour...

Je restais là, devant la maison, n'osant avancer et j'avais remarquer une fille dans la rue, je n'y avais guère prêté attention, pensant qu'elle continuerait sa route en m'ignorant, mais elle était là à côté, ne m'ignorant pas. J'entendis mon nom, je fus surpris et me retourna vers elle, la regardant dans les yeux, la détaillant du regard, mes lèvres s'entrouvrant sans qu'aucun son n'en sorte dans un premier temps. Avant que je comprenne, je n'avais presque plus de doute, le même regard, le même teint, cette lueur qui émanait.

- Toni ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
are you like... a ghost ? (toni&david) Empty
MessageSujet: Re: are you like... a ghost ? (toni&david)   are you like... a ghost ? (toni&david) EmptyDim 28 Jan - 5:20

Are you like... a ghost ?J’ai bien du mal à réaliser qu'ça puisse bien être lui. T'sais, c'est limite si j'suis pas totalement dans l'doute. D'un côté, y'a une partie de moi qui en est sûre. Je veux dire, je vois vois bien que c'est David. Son visage n'a pas tant changé quand on regarde bien. Mais d’un autre côté… Ca fait tellement de temps que j'l’ai pas vu.. J'crois que je serais même pas capable de dire depuis combien de temps exactement on s'est pas vus, ouais. J'me souviens qu’on jouait souvent ensemble quand on est petits, mais après.. Je crois qu’il a disparu d’un coup comme ça. Enfin, non. Pas genre kidnapping, j'sais bien qu’il a déménagé. J'le savais à l'époque aussi. Mais c'est genre… Un jour il vivait dans mon quartier et on passait tout un tas d'temps ensemble, pis le jour d'après… Il a fallu que j'm'habitue au fait qu'il était plus là. J'me souviens que j’étais plutôt triste d'avoir perdu de vue mon ami. Logique, non ? J'veux dire : tout le monde l’est dans ce genre de situation, non ? C'est tout naturel.

Quand il s’est mis à me regarder et que lui aussi m’a reconnu, j’ai bien capté que je m’étais pas trompée. Ouais. David Moorehead se tient bel et bien là, juste à côté d'moi. Un peu comme un fantôme de mon passé qui surgit juste sous mon nez. Il m'faut quelques secondes mais j'tarde pas à me mettre à sourire. Evidemment que j'suis contente de le voir. Bien qu'il n'soit pas sans cesse dans ma tête, ça m'est arrivé quelques fois de m'demander c'qu'il est devenu. Et à présent. Il est juste là. Et à première vue, j'peux voir qu'il est devenu… Grand. Pas comme Sweet Pea, loin de là. Mais… A côté, j'ai l'impression d'avoir oublié de grandir, t'sais. Mis à part ça, il a pas vraiment changé. Comme si malgré les années, il a gardé la même tête, c’est carrément bluffant. Tu m'diras, ça m'a permis de l'reconnaître facilement.

Enfin, j'ouvre la bouche : « En personne. »
Et j'dis : « Eh ben, j'aurais pas pensé que j'te reverrais ici un jour. »

Ni même que j'le reverrais un jour. J'sais pas où il a déménagé. P't'être pas si loin qu'ça. Mais bon. j'm'aventure jamais bien loin, moi. Mais peu importe. J'm'attendais pas à l'revoir. Et la surprise doit se lire clairement sur mon visage. Mais j'pense que ça s'voit aussi que j'suis contente. Jure. Le fait de revoir, ça va peut être pouvoir me changer les idées. J'vais pouvoir me concentrer sur autre chose que mon oncle qui me fait la gueule, ou à Sweet avec qui les chose sont devenues tellement bizarres depuis la dernière fois. Ouais, ça serait pas du luxe que j'm’occupe un minimum. Puis, je suis sûre que s’il a un peu de temps à me consacrer, on pourrait passer un moment sympa, ça me fera un peu comme redécouvrir un ami que j’ai largement perdu de vu. Comme une nouvelle personne, mais en carrément familière. Truc chelou mais que j'trouve cool en même temps.

J’avoue que j'sais pas trop quoi lui dire sur le moment et j'me sens un peu bête en fait. Faut dire que c’est une situation dans laquelle je me suis jamais retrouvée. Ouais, mes potes d’enfances, les autres, ils sont encore et toujours là, quotidiennement ou presque. Sweet, Fogarty… Je les ai jamais perdus de vue. J'pense que si ça arrivait et que je les retrouvais, ils arriveraient à me sortir une connerie pas possible pour détendre l’atmosphère en un clin d'oeil. Mais pour moi, bien qu'j'ai pas mal de tchatche généralement, là je suis sur le coup. Et y'a rien qui vient naturellement. Et ça en ajoute à mon léger désarroi. Mais bon, j'prends une inspiration.

Et j'dis : « Sérieux ça fait un bail. »
Et j'dis : « T'étais passé où ? Tu d'viens quoi ? »

Ah… L'originalité et en voie d'extinction, j'avoue. J’aurais pas pu sortir plus basique comme truc. Mais j'vois pas ce que j'aurais pu dire d'autre alors… Autant commencer par la base des bases, non ? Prendre des nouvelles et ce genre de trucs. C'est simple et efficace. Je me suis tournée pour me remettre à regarder la maison devant laquelle on s’était stoppé, j’ai poussé un petit soupir.

« Il faut croire que le hasard fait parfois bien les choses, hein ? On a bien choisi notre jour. » j'dis. « Qu'est-ce que tu viens faire là ? »

On se croisait au même endroit quand on était tout gosses et qu’on se retrouvait pour jouer, puis nous voilà au même endroit tous les deux. La coincidence de fou.

© CRIMSON DAY ♦️ 773 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
are you like... a ghost ? (toni&david) Empty
MessageSujet: Re: are you like... a ghost ? (toni&david)   are you like... a ghost ? (toni&david) EmptyDim 11 Fév - 16:31

Je n'arrivais pas à y croire, je n'aurais pas imaginer un seul instant que je reverrais une des personnes qui avait le plus compter pour moi lorsque j'était enfant, avant que tout se mette à partir dans tous les sens et que je me retrouve orphelin, mon père mort, ma mère internée dans une clinique psychiatrique dans laquelle elle finit ses jours, sans jamais que je ne puisse plus la revoir et lui dire au revoir. Pour moi, ce fut soudain, aussitôt placé en famille d’accueil, de l'autre côté, dans le Nord. Là ou je ne connaissais personne. Au South Side, j'avais des amies, une avec qui je jouais souvent, Tony, et puis je fus obligé de déménager, de tout quitter mais je me suis toujours senti mieux là-bas. Dans le Nord, j'ai beaucoup de mauvais souvenirs, comme les humiliations, les moqueries et j'en passe, de l'école jusqu'au collège. Retourner ici cela faisait remonter en moi des souvenirs, je me sentais nostalgique en me revoyant courir dans cette rue, jouant avec la jeune enfant à la peau ébène. Elle avait grandie désormais, et moi aussi, et pourtant le destin nous a remis sur la même route, devant la maison de mon enfance, ma maison. Elle était plus jeune que moi, de quelques années. Mais je la reconnaissait, cela ne pouvait être qu'elle, comme si ma mémoire ne l'avait pas effacer de mon esprit. Je reconnaissais ses traits de son visage, fins et lisses. Elle lui avait manqué, surtout les premiers temps, quand il était seul, aucun ami alors qu'avec elle il jouait dans la rue, par tous les temps, pluie, neige, soleil.

Un léger sourire apparaît sur mes lèvres, un sourire en coin, le sourire que j'arborais toujours, c'était naturel et je faisais pas exprès. Un sourire qui se posa sur mon visage une fois qu'elle eut confirmée qu'elle était bien la fille dont je me souvenais.  

- Moi non plus, je comptais revenir dans le coin...Et ouai le hasard fait bien les choses ! Commençais-je, mon léger sourire sur les lèvres, me passant une main dans mes cheveux ébouriffés pour essayer de les mettre en ordre, encore sous le coup de la surprise.

Je n'aurais jamais crût ça possible quelques jours auparavant. Je n'avais pas vraiment remis les pieds dans le sud depuis que j'avais déménagé de l'autre côté, dans le nord. J'avais dû apprendre à vivre, prendre de nouvelles habitudes, prendre le temps de calquer mes nouveaux repère. C'était jamais facile de déménager, surtout quand on perdait tout, familles, amis. Alors la revoir, ça me mettait du baume au cœur, j'avais l'impression de nous revoir plus jeunes, au même endroit, devant cette maison. J'espérais que les choses puissent être les mêmes, que nous n'ayons pas trop changer avec le temps. Peut-être qu'on pourrait passer un peu de temps ensemble, enfin si elle était disponible, je n'en savais rien à vrai dire. Après toutes ces années, on avait sans aucun doute pleins de chose à se dire, bien que je songeais que ma vie était assez ennuyante et que durant toutes ces années, les jours n'avaient fait que de se ressembler. J'avais pas de mots, je ne voulais pas sortir des phrases trop banales. Je la regardais, ayant l'impression de paraître stupide.

- Plus de 7 ans je crois, je sais plus trop, ça fait longtemps ouai...Dans le North Side, dans la famille d’accueil, ce que je deviens : pas grand chose...Et toi ?
Dit-je en gardant mon léger sourire sur les lèvres.  

- Je venais revoir ma maison, j'en ressentais le besoin..., murmurais-je.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
are you like... a ghost ? (toni&david) Empty
MessageSujet: Re: are you like... a ghost ? (toni&david)   are you like... a ghost ? (toni&david) EmptyMar 6 Mar - 23:39

Are you like... a ghost ?Sourire en coin, sourire qui, à première vue, ne se prête pas vraiment à la situation, sourire qui pourrait avoir le don d'être perturbant, mais… Au fond, c'est toujours le même sourire que celui qu'il avait il y a des années de cela. Et je n'en dis rien, rien du tout. Je me contente de croiser les bras, je regarde la maison, j’en reviens toujours pas. Au final, je sais même pas ce qui m’a poussée à venir ici, mais finalement, ça se pourrait que j’ai bien fait. Ou pas, je verrais bien comme ces retrouvailles vont se terminer. Bien j’espère. Même si j’avoue que je m’attends pas à ce qu’on se retrouve aussi proches que quand on était tout gosses. J’imagine que ça serait bizarre qu’on se mette à se courir l’un derrière l’autre comme on pouvait le faire il y a de ça quoi ? Longtemps, on va juste dire longtemps. Le temps sépare les coeurs, surtout lorsqu'on a été séparés aussi jeunes. C'est un peu comme si on ne se connaissait pas au fond. On a tous les deux bien grandi, et par la même occasion, bien changé.

Je comprends pas vraiment on se revoit seulement maintenant… Je veux dire, d'après ce qu'il me dit : il vivait même pas loin. Alors je sais pas trop pourquoi il est jamais revenu ici. Peut être qu’il avait envie de changer, de couper les ponts avec ses potes d’avant. Je trouve ça plutôt triste dans le fond. S'il avait voulu qu’on reste potes et en contact, même une fois qu’il était dans le Northside j’aurais pas dit non. J'ai pas vraiment les mêmes aprioris que Sweet Pea quant aux Northsiders. Je déteste même pas tant que ça les gens du nord de tout mon être sans distinction. Je les juge même pas vraiment tant qu’ils sont pas en train de geindre comme des pauvres victimes pour un oui ou pour un non… Ou qu'ils ne pointent pas le South Side du doigt dès qu'ils se passent un petit truc qui vient gâcher une journée de leur vie de rêve.

J’écoute ce qu’il me dit et je hausse vaguement les épaules. Je deviens quoi ? Et bien…  J’avoue que sur le coup je sais pas vraiment quoi lui dire.. Non pas que ma vie soit totalement ennuyeuse, c’est juste que c’est pas dans mes habitudes de raconter ma vie à tout le monde. Alors je pourrais lui dire quoi ? Lui dire que je suis devenue une South Side Serpent ? Lui parler de Sweet Pea ou de Fogarty ? Ce sacré Fangs qui nous tape sur les nerfs à tous à toujours pas avoir passé cette initiation. On y croit qu’un jour il sera un Serpent… Mais des fois on se demande si il fait pas après. On s'pose un peu des questions.

J’ai dit : « Rien de spécial en fait… »
Je rajoute : « Sauf ça peut être. »

Je me retourne pour qu’il me voit de dos et je lui montre fièrement la veste que je porte. Ouais, je sais pas s’il sera surpris, j’imagine que non, après tout, ce gang c'est une affaire de famille et ce depuis mon grand-père. J'ai ça dans le sang et je pense qu’il devait le savoir. Peut être que je l’avais déjà dit. Ou peut être pas, au fond, c’est pas vraiment important. Je me retourne de nouveau pour lui faire face. Parce que bon, faut dire que c’est quand même plus sympa pour parler.

« Ah, et j'ai déménagé aussi, mais ça fait assez longtemps… Et je suis pas partie bien loin. » je lui dis, me disant qu'il comprendra probablement que contrairement à lui, je suis restée dans les quartiers Sud.

J’ai hoché la tête quand je l’ai entendu. Ouais, je peux comprendre, il avait besoin d’un retour aux sources, un truc dans le genre. J'imagine que c'est quelque chose qui peut arriver à un moment donné dans la vie de tout un chacun.

Je réponds : « J'imagine qu'on peut dire que t'as bien choisi ton jour ? C'est cool de voir que t'as pas totalement disparu. »

Sinon va savoir quand est ce qu’on aurait pu se revoir, peut être jamais ? Ou peut être dans grave longtemps, j’en sais trop rien. Après tout, la vie réserve tout un tas de surprises…

© CRIMSON DAY ♦️ feat. @David Moorehead ♦️ 717 mots
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
are you like... a ghost ? (toni&david) Empty
MessageSujet: Re: are you like... a ghost ? (toni&david)   are you like... a ghost ? (toni&david) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
are you like... a ghost ? (toni&david)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Tennant
» David Grattan et Stefan Michalski - Directives en matière d’environnement pour les musées — ICC
» [chronique] Sutures de David Small
» [Whitley, David] Le Pacte de Minuit
» David Eddings - Les dômes de feu - La Trilogie des Périls T1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANATOMY OF A MURDER :: oldcat :: Take a cup of tea :: The world of dead people :: RPG-
Sauter vers: