SAISONS AUSTRALIENNES

SPRING : septembre à novembre
SUMMER : décembre à février
AUTUMN : mars à mai
WINTER : juin à août

Saison des pluies : novembre à avril
Saison sèche : mai à octobre

Il fait environ 19°
Nous sommes en automne






Rumeurs entendues

Harry Styles a été vu récemment avec l'ex de Louis Tomlinson, la belle Danielle Capbell ! Y'aurait il anguille sous roche ? On ne t'a jamais appris à ne pas toucher aux exs de tes amis ?

Danielle Campbell n'a rien trouvé de mieux que de faire une interview où elle se déclare la mère de Freddie ! T'as aucune limite ou quoi ?

On a aperçu Niall Horan collé comme une sangsue à la bouche de Zayn Malik ! Faudrait peut être lui dire que Zayn a des dizaines de meufs qui n'attendent que d'écarter les cuisses pour son plaisir...




 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ
-33%
Le deal à ne pas rater :
LEGO Super Mario – La chasse au trésor de Toad
46.79 € 69.99 €
Voir le deal

 

 WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind

Aller en bas 
Invité
Anonymous
Invité
WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind Empty
MessageSujet: WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind   WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind EmptyJeu 12 Avr - 18:53

"Even at the best of times I'm out of my mind"J’allais vraiment finir par croire à ce fichu karma. Ou alors une espèce de malédiction qu’on m’aurait jeté à la naissance. Ce n’était pas possible autrement. Cela faisait deux ans que j’avais enfin une vie stable et honnête. Avec un vrai job. Et il avait fallu, du jour au lendemain, sur une sorte de coup de tête, sans aucun doute, que je perde tout ça. Je sais, ce n’est pas la fin du monde que de perdre son travail, ça arrive dans une vie. Mais là, la raison de mon licenciement n’était même pas recevable. Tout du moins, de mon avis, elle n’était pas recevable. Fermer un lycée, pourquoi pas. Transférer les élèves ailleurs, c’était la moindre des choses. Mais la moindre des choses aurait aussi de retrouver des postes aux professeurs.

Je n’avais pas fait grand chose dans ma vie, si ce n’était dealer, des études de lettres, puis enseigner à Southside High. Et autant vous dire qu’avoir un casier judiciaire n’aidait pas à trouver du travail. C’est pour ça que j’étais si bien à Southside. Personne ne se souciait de ce genre chose, vu la population qu’on avait en classe, il valait même mieux avoir du répondant et de pas se laisser marcher dessus. Mais bref, cette époque de ma vie était finie. Et ça m’énervais. En fait, j’aimais mon job. Ca me faisait clairement chier de l’avoir perdu. Je ne voulais pas quitter la ville, je voulais rester près de Lula. Mais évidemment, ce n’était sur le lycée de Northside qu’il fallait compter pour me recruter.

J’avais bien tenté quand même. Mais je crois que tous mes collègues en avait fait de même. Et en plus de ne pas avoir besoin d’un professeur de littérature en plus, mon passif n’aidait pas. D’ailleurs, quand je suis arrivé en disant que j’étais prof de littérature, certain ont même cru que j’étais le fameux Sugarman qui avait été arrêté quelques jours plus tôt. Une belle bande d’imbécile. Ce n’était pas totalement absurde. J’aurais pu faire ce genre de truc, avant. Mais plus maintenant. Puis cet homme était en prison maintenant. Je n’étais donc clairement pas lui. Mais il faut croire que même la réputation de mon ancien collègue pouvait contribuer à entacher la mienne.

Je me retrouvais donc au chômage et incapable de trouver le moindre job. Il faut dire que mon CV faisait un peu pitié. Mais j’avais passé ces deux dernières semaines à ne pas désespérer et postuler partout. Mais vraiment partout, je vous jure. J’avais fini par m’en foutre de ce qu’on me donnait à faire. Il me fallait un job, il fallait que je trouve de quoi m’occuper. Et aussi pour payer mon loyer. Cependant, là, j’étais au bout du rouleau. Le peu de réponse que j’avais reçu avaient été négatives. Et si au début j’étais content d’avoir quelques vacances improvisés à présent… J’en avais marre.

Toute cette situation me désespérait. J’avais l’impression de faire un bond en arrière dans le temps. Quand je venais de perdre ma femme, et que je me retrouvais tout seul, avec une fille et pas de job. Quoique là, c’était pire encore : Je n’avais même plus ma fille. Cette dernière continuait de m’ignorer et je ne savais pas du tout comment y remédier. Peut-être fallait-il juste que j’abandonne. Cette pensée me traversait souvent l’esprit. Mais si j’abandonnais ma fille, il ne me resterait plus aucune raison de vivre.

Il était tard. A vrai dire je n’étais pas sûr quel heure il était précisément. Mais il faisait nuit. J’avais passé ma journée à lire. Un peu tout et n’importe quoi, tant que ça pouvait m’éviter de penser. Mais on ne peut pas échapper bien longtemps à ses pensées. Avant de me faire dévorer par mes idées noires, j’avais envoyé un message à Asher. J’avais besoin de quelqu’un. Et il était bien le seul auquel je pouvais penser. Qui aurait pu croire que ce type qui me menait la vie dure au lycée était à présent la seule personne que j’avais pour ne pas sombrer.

Je n’irais pas jusqu’à dire que je lui faisais confiance. Quelque part, sûrement. Mais c’était un Ghoulies. Et j’étais bien placé pour savoir qu’on ne peut jamais vraiment faire confiance à un dealer. Mais à contrario, j’étais mal placé pour juger. Puis ce n’était pas comme si nous avions une relation très établie. En général, on se voyait, on couchait ensemble et… C’était tout… Ouais, une sorte de plan cul… Ou de booty call, comme diraient les jeunes. Mais ça me faisait bizarre d’utiliser ces termes alors qu’on avait tous les deux la quarantaine.

Bref, tout ça pour dire que j’avais envoyé un message à Asher pour lui demander de venir. J’avais été très concis. Je ne lui avait pas dit pourquoi. Il devait savoir, de toute façon, ce qui allait se passer. Je n’aimais pas écrire des messages inutilement long. Et maintenant, il n’y avait plus qu’à attendre.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind Empty
MessageSujet: Re: WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind   WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind EmptyLun 21 Mai - 16:02

Even at the best of times, I'm out of my mindWolfgang & AsherCe soir, il était déjà bien tard quand Asher était finalement rentré chez lui après une soirée de boulot et il n’avait eut que le temps de s’ouvrir une bière que la sonnerie de son téléphone résonnait déjà, lui signalant qu’il avait reçu un texto. Pendant un instant, il avait cru que c’était Malachai. Il faut dire qu’à part les Ghoulies, il n’y a pas tant de personnes qui lui envoient des messages. Il avait pensé qu’il lui enverrait un message pour lui dire qu’il avait enfin sa dose de drogues qu’il pourrait vendre le lendemain - pas qu’il attendait depuis bien longtemps, mais il a souvent les restes après les vrais dealers -, mais ce n’était pas ça. En plus, ça n’avait pas du tout à voir avec le Jingle Jangle, ce qui n’est clairement pas une si mauvaise chose. En tout cas, il est bien content d’avoir reçu un message de Wolfgang. Après tout, quand ils se voient, c’est toujours bon parce qu’ils prennent leur pied. Du moins, Asher prends son pied comme jamais et a souvent bien envie de recommencer bien rapidement. Faut dire que même s’ils ont pas été tant amis toute leur vie, ils en ont pas besoin pour baiser.
Tout ça pour dire qu’il ne lui faut pas bien longtemps à Asher d’arriver devant chez lui, les mains dans les poches de son jean’s d’un geste nonchalant après avoir sonné. Et il attends juste patiemment qu’on vienne lui ouvrir, il a pas vraiment de raison de tambouriner contre la porte ou un truc de ce genre. De toute manière, ce serait un peu ridicule, il est bien plus mature que ça. Vraiment. Et de toute manière, ce n’est pas comme s’il était tant enthousiaste que ça. Il est pas une gamine de 15 ans qui va faire sa première fois, quand même.
©️ YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 306 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind Empty
MessageSujet: Re: WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind   WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind EmptyMer 23 Mai - 12:23

"Even at the best of times I'm out of my mind"Oh bordel, ce qui j’étais ridicule. J’avais quel âge franchement. Appeler un type pour passer du bon temps. Sérieusement, un plan cul quoi, j’en étais réduit à ça. Puis quand on voyait le type dont il était question en plus, on pouvait vraiment dire que j’avais touché le fond et que je creusais encore. Puis Asher le savait ce que je pensais de lui, des Ghoulies. Mais ça ne nous empêchait pas de nous voir encore, il finissait quand même par venir. Et ça me faisait chier parce que je devrais pas traîner avec ce type putain. Je devrais trouver un job, faire quelque chose d’honnête, je m’étais promis de rester loin de tout ce qui touchait de près ou de loin à la drogue. Bordel…

Plus ridicule encore, j’étais en train de stresser comme un imbécile en me demandant s’il allait venir ou pas. Je sursautais presque lorsque j’entendis qu’on sonnait à la porte. Je savais que c’était Asher. Qui d’autre ça pourrait être. Alors je m’étais levé de ma chaise, sans doute trop vite. Mais merde, j’étais quoi ? Une bonne soeur devant un concombre ? Ridicule. Mais c’était trop tard. Je n’avais même pas fermé le livre que je lisais. Enfin que j’essayais de lire. Je n’arrivais pas à me concentrer sur quoique ce soit. Pour vous dire à quel point j’en étais.

J’ouvris la porte, et je ne dis pas un mot, je ne laissais pas non plus l’occasion à Asher d’en caser une. Je l’attrapais par la veste pour l’entraîner à l’intérieur. Puis je fermai la porte avant de plaquer Asher contre cette dernière et l’embrasser. A bah ça oui, on pouvait dire que c’était du direct. Même pas un bonjour. Bordel, mais depuis quand j’étais ce genre de mec ? Non mais jamais de ma vie je m’étais comporté comme ça quoi. Puis qu’est-ce que je foutais, on était pas dans un film non plus. Ce n’était pas comme si je n’avais pas vu Asher depuis des années et qu’on était fou l’un de l’autre. T’es ridicule Wolfgang.

Collé à Asher, je voulais faire durer ce baiser, mon intention était bien évidemment d’aller vers quelque chose de plus concret. Mais je crois que j’avais un peu pris Asher de cours. Je fis une brève pause pour lui dire :

- Mets-y un peu de coeur. Il faut que tu me change les idées.

Puis j’étais repartis. J’enlevai même sa veste à Asher. J’avais entrepris de défaire sa ceinture aussi. Mais mes mains tremblaient comme un fou, je n’arrivais à rien. Qu’est-ce qu’il m’arrivait putain ? Je crois que je savais trop bien ce qu’il m’arrivait et que c’était pour ça que j’essayais d’aller plus vite encore, d’avoir autre chose à l’esprit.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind Empty
MessageSujet: Re: WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind   WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind EmptyMer 23 Mai - 21:21

Even at the best of times, I'm out of my mindWolfgang & AsherLa porte s’ouvre rapidement et Asher est ravi de tout de suite se retrouver avec Wolfgang qui lui roule une pelle. Il réponds au baiser en glissant ses mains sur le postérieur de son amant en le collant le plus possible contre lui. Il aime clairement faire ça, l’embrasser. Il pourrait probablement passer sa journée à lui rouler des pelles et à le baiser ou même  dans l’autre sens. Franchement, du moment que tous les deux sont l’un contre l’autre avec - de préférence - très peu de vêtements. Et franchement, ça lui plait que Wolfgang soit direct comme ça, ils n’ont pas vraiment le temps de niaiser, pour le coup. Du moins, Asher n’a pas envie de passer des heures à parler avant d’arriver aux choses sérieuses. C’est pas son genre et ça le sera probablement jamais. Même avec sa femme, il était pas comme ça. Du moins, quand ils baisaient encore.

Ses mains se glissent finalement dans les poches de son pantalon plutôt que dessus et il commence à doucement onduler du bassin pour l’exciter. C’est bien pour ça qu’il est là, non ? Ils s’embrassent tous les deux jusqu’à être finalement tous les deux à bout de souffle. Il se marre quand il l’entends parler.

“T’en fais pas, j’vais tellement bien te baiser que t’arriveras même plus à réfléchir correctement.” Il fait en venant lécher les lèvres de Wolfgang du bout des lèvres.

Et finalement, sa veste finit par virer et sa ceinture n’est pas loin derrière. Il vient retirer lui-même le haut de Wolfgang et le mate quelques secondes après avoir rompu le baiser. Il se décide finalement à le pousser afin de le guider vers le canapé, le faisant tomber dessus, allongé.

“T’es baisable comme ça.” Comment ça, c’est pas de son âge de sortir une phrase de ce genre ?

Et finalement, il se décide à venir sur lui, embrasser son cou, le lécher et le mordre. Ses mains viennent se glisser sur son corps, une à côté de son visage pour se soutenir et l’autre sur sa hanche pour le maintenir en place alors qu’il se mets à nouveau à onduler du bassin contre le sien. C’est clairement excitant de faire ça, tout de même.
©️ YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 372 mots
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind Empty
MessageSujet: Re: WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind   WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind EmptyJeu 24 Mai - 22:47

"Even at the best of times I'm out of my mind"C’était un truc bien avec Asher, il ne se prenait pas la tête, il ne posait pas de question, il n’était pas outré parce que je ne lui avait pas dit bonjour. Il s’était contenté de répondre à mon baiser, de me coller à lui en m’agrippant pas les fesses. Et il m’assura qu’il allait m’accorder ce dont j’avais besoin sans discuter. L’idée semblait même lui plaire. Je tentais un sourire, mais ça n’avait rien eu de concluant. Autant qu’on continue à s’embrasser jusqu’à ne plus pouvoir respirer. Ca encore je savais faire. Et plutôt bien faire à ce qu’il paraît.

Asher ne prit pas plus son temps que moi. Il m’enleva mon tee-shirt, prit quelques secondes pour mater avant de me pousser dans mon canapé. Il s’en foutait je crois que je me fasse mal ou quoique ce soit. La preuve en est, il était déjà sur moi à me lécher et mordre le cou. Douceur, il connaissait pas comme mot. Mais le pire, c’est que je crois que c’est le truc que j’aimais bien chez lui. Je profitais d’avoir la bouche libre pour lui répondre :

- Ta gueule. Je suis toujours baisable.

Pour qui il me prenait. Puis je n’étais pas QUE baisable quoi. On croirait que j’étais à peine bon à ça quoi. Je sais pas trop pourquoi, j’étais vraiment sur les nerfs du coup. Comme quoi, il m’en fallait. Mais je crois qu’en ce moment, j’étais particulièrement lunatique. Pour le prouver, j’attrapais Asher et fit en sorte d’inverser nos position, venant le plaqué sur le canapé en dessous de moi. Et je restais au dessus de lui.

- Pourquoi t’es venu ?


Ca sonnait presque comme un reproche. Et quelque part, s’en était un. J’avais l’impression d’être tellement fucked up, que ça valait pas le coup de venir me voir. Mais ma question était bête, parce que c’était moi qui lui avait dit de venir. Cependant, ce n’est pas parce que je lui avais dit de venir qu’il était obligé de le faire. Il aurait pu m’ignorer. Merde, qu’est-ce que je foutais, c’était quoi mon problème ? Pourquoi je pouvais pas juste fermer ma gueule et baiser ?
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind Empty
MessageSujet: Re: WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind   WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind EmptyJeu 7 Juin - 13:37

Even at the best of times, I'm out of my mindWolfgang & AsherIl prends pas de gants avec Wolfgang, il ne l’a jamais fait après tout, il ne voit pas pourquoi il devrait le faire soudainement. Ce n’est pas comme s’ils étaient dans une vraie relation ou quoi que ce soit de ce genre, e toute manière. Il n’y a rien de sérieux entre eux eux : juste du sexe. Alors Asher ne voit pas pourquoi il devrait prendre des gants alors qu’il le fait basculer sur le canapé pour qu’il puisse se mettre sur lui et attaquer son cou avec des coups de langue, des petites morsures.  

“Tu t’prends pas pour de la merde, au moins.” Il se marre un peu.

Mais il ne perds pas vraiment de temps avant de se remettre au travail sur son coup, de doucement rouler le bassin sur lui. Peut-être qu’il aurait pu se stopper et l’envoyer chier pour lui avoir parler de la sorte, mais pour être honnête, il en a un peu rien à carrer. Il ne recherche pas vraiment les mots doux alors au pire…. Il se laisse faire quand il inverse les position, pensant que ça allait donner quelque chose de plaisant, mais il était loin de se douter de ce qu’avait l’autre homme en tête.

Il hausse un sourcils alors que ses mains descendent doucement pour se retrouver sur les hanches de Wolfie. Il attends qu’il fasse quelque chose, mais ça ne vient jamais, il se contente de parler et ça le pousse à lever les yeux au ciel.

“J’te rappelle que c’est toi qui m’a demandé de venir.” Il fait sur la défensive à cause du ton presque accusateur de Wolfgang. “Si tu voulais pas, t’avais qu’à pas demander.”

C’est vrai quoi. S’il commence à péter un câble parce qu’Asher est venu, bah il peut s’en vouloir qu’à lui-même. Faut pas abuser quand même.

“Et j’suis venu pour baiser. C’est tout.”
©️ YOU_COMPLETE_MESS ♦️ 319 mots ♦️ NP : Fake Love - BTS
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Anonymous
Invité
WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind Empty
MessageSujet: Re: WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind   WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind EmptyDim 10 Juin - 23:25

"Even at the best of times I'm out of my mind"Je ne répondis pas à la réplique d’Asher, me contentant de grogner et me laisser distraire par ses caresses. Quoique, je sais pas si on peut appeler vraiment ça des caresses. Ces dernières sont sensées être douces. Et clairement, la douceur, ce n’est pas une des qualités d’Asher. Mais quelque part, c’est aussi un peu pour ça que j’aime coucher avec ce type. Ce qui je sais, est pas du tout raisonnable, ni très catholique. Mais bon, c’est pas comme si j’en avais quelque chose à foutre de la religion et de ce que les autres pensent.

Quoique visiblement si, je me souciais au moins de ce qu’Asher pensait. Jusque là, ça ne m’était jamais arrivé. Mais aujourd’hui, oui. Le Ghoulies me répondit précisément la réponse que je ne voulais pas entendre. Il était venu parce que je l’avais appeler. Oualalah, c’était compliqué ça. Non, mais cette partie là, je l’avais deviné bordel. Ce que je voulais savoir c’était pourquoi il venait quand je l’appelais, pourquoi il baisait avec moi, alors que j’étais sûrement pas le meilleur coup de sa vie.

- Ok.

J’étais clairement pas satisfait par cette réponse. Mais pourquoi discuter ? C’était Asher. Notre relation, c’était pas de longues discussions. C’était que physique. Alors autant que ça reste comme ça. Après tout, je voulais depuis le début qu’on aille pas plus loin. Je voulais pas m’attacher à un gars pareil. Et pourtant je continuais de l’appeler. Bref, je repris ce que j’avais commencé, venant embrasser Asher. Je descendis ensuite embêter son cou, mes mains s’aventurant sur son torse, mes hanches venant se frotter aux siennes.

Mais ça n’allait pas, quelque chose n’allait pas. Mes mains tremblaient toujours et j’arrivais pas à faire le vide. Je n’arrivais pas à juste me laisser emporter par la situation. J’arrêtais de bouger et tapais du poing sur Asher en râlant :

- Putain !

Non, ce n’était pas lui que j’appelais comme ça, même si ça aurait pu. Mais ce n’étais pas trop mon genre non plus. Je me redressais pour m’asseoir.

- Même ça j’en suis incapable. Désolé, j’aurais pas dû te faire venir.

Je passai une main dans mes cheveux. J’étais ridicule bordel. Mais t’as quel âge Wolfgang ? Je m’en serais mit une si je le pouvais. Je jetais un coup d’oeil à Asher. Merde quoi ! Comment je pouvais dire un truc pareil à un mec aussi sexy qui attendait que ça. Je soupirais.

- Tu sais quoi ? Je sais même pas pourquoi je continue d’espérer. Je suis pas fichu de trouver et de garder un job, ma famille me déteste, ma propre fille ne veut même pas m’adresser la parole. Le seul type qui accepte de me fréquenter encore, c’est un des pire connard de cette ville et encore, c’est que pour tirer son coup.

En fait, je parlais plus à moi-même qu’à Asher. Je crois que la dernière phrase le résumait pas mal. On pourrait même dire que c’était un beau résumé des pensées qui me noircissaient l’esprit ses derniers temps. Je me penchais pour attraper une boîte en métal posée sur la table basse et l’ouvrit. Je savais très bien ce qu’il y avait dedans, je connaissais bien ces objets, élastique, seringue, héroïne…

- C’est un de tes potes qui m’a vendu ça… des années que j’ai pas toucher à un truc pareil… Mais j’arrive pas à penser à autre chose...

Je savais que j’aurais pas dû traîner avec un Ghoulies, parce que ça allait m’amener à en rencontrer d’autre et me rapprocher trop de leur commerce illégal. Evidemment que la bande de Malachai ne vendait pas que du JJ. Quoique, je m’en foutais de savoir ce qu’ils vendaient. Je sais juste que c’est un d’entre eux qui m’a refilé tout ça il y a quelques jours. Ca faisait maintenant presque dix huit ans que j’avais pas touché à n’importe quelle drogue. Mais croyez-moi, on oublie jamais la sensation qu’elle procure. Et là… J’en avais envie plus que jamais. Peut-être qu’en avoir sous la main n’aidait en rien non plus. Puis comme je le disais tout à l’heure, pourquoi je faisais des efforts ? Je n’avais plus rien à espérer. Autant en finir. J’ai toujours su que mes démons allaient finir par me rattraper de toute façon.

Je pense pas qu’Asher était au courant de mon passé de Junkie. En même temps, on parlait jamais. Il savait que j’avais une fille, que je la surveillais pas mal, que je n’avais plus sa garde, mais ça s’arrêtait là. Puis je doutais qu’il aie vraiment fait attention aux cicatrices que j’avais sur les bras. Peut-être que si en fait. J’en sais trop rien. Mais ça m’importait assez peu. Peut-être qu’il trouverai ça fun l’idée de s’injecter de l’héroïne, planer et baiser. Je trouvais pas que c’était un mauvais plan. Mais si je recommençais avec ce truc, je savais que ce serait la dernière pour moi aussi. Plus de retour en arrière possible. Je commençais à mieux comprendre pourquoi ma femme avait fait ça.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind Empty
MessageSujet: Re: WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind   WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
WOLSHER + Even at the best of times I'm out of my mind
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le nouille orc times
» Review : The life and times of Mr. Perfect
» Carr Van Anda [rédacteur en chef du New York Times)
» Nouille orc Times : chronique jeu vidéo : premier post.
» Prayer Times PC 1.18

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANATOMY OF A MURDER :: oldcat :: a walk in riverdale :: The enigmatic south side :: home sweet home-
Sauter vers: