Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 à nos âmes en perdition.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
DEAR WRITINGS : 137
FIRST STEP IN : 23/04/2018
MIRROR : skeet ulrich, le magnifique.
IDENTITY : mangue, ou padfoot, en fait.
The Call Of Crimes

MessageSujet: à nos âmes en perdition.   Lun 23 Avr - 18:52



Forsythe Pendleton Jones
des paroles en l'air.
SURNOM : fp, tout simplement, après tout, son prénom est bien trop long pour qu'on puisse le prononcer sans faire une erreur. tout du moins, le beau brun à l'habitude de se faire appeler ainsi depuis sa plus tendre enfance et ce n'est pas près de changer. DATE ET LIEU DE NAISSANCE : il est né le neuf mars mille neuf cent soixante-dix, un beau matin, avec deux mois d'avance, ici-même, à riverdale. faut avouer que le quarantenaire possède de nombreux souvenirs ici, puisqu'il n'a jamais quitté cette ville. ORIGINES : américaines, bien évidemment, pour le reste, il ne s'est jamais vraiment penché sur ses origines, ce n'est pas une chose l'intéressant grandement. ÂGE : malgré son visage encore peu ridés et sa belle gueule, fp est désormais âgé de quarante-huit longues années. un chiffre dont il a désormais assez honte, bien qu'il tente de n'en parler à personne. ÉTUDES/MÉTIER : depuis des années maintenant, le beau brun se trouve être le leader des southside serpents et depuis peu, ce dernier travaille également dans un restaurant populaire de riverdale. ce n'est pas le métier de ses rêves, mais cela lui permet d'être plus stable qu'avant. ORIENTATION : les courbes féminies l'ont toujours détourné du mauvais chemin. il n'a toujours eu d'yeux que pour les longues chevelures soyeuses et les poitrines généreuses. FAMILLE : fp a récemment divorcé, mais il est tout de même papa de deux merveilleux enfants, qu'il aime tout particulièrement. néanmoins, il faut également rajouté un troisième enfant chez les jones, censé avoir disparu, le jour de sa naissance. en effet, fp a eu un second fils, mais il est toujours persuadé que ce dernier est mort lorsqu'il est venu au monde. PARTICULARITÉ : la seule particularité physique d'fp possède se trouve être son tatouage de serpents. à dire vrai, tous les membres de ce gang en possède un, ce n'est pas vraiment quelque chose de personnel, dans le fond. TRAITS DE CARACTÈRE : impulsif, colérique, brutal, franc, sans tact, protecteur, souriant, parfois drôle, rebelle, pessimiste, cordon bleu, intelligent, rusé, patient. GROUPE : Blindspot.
apprendre à se connaître


PSEUDO / PRÉNOM : laetitia.

ÂGE : majorité absolue.

PAYS : france.

D'OU CONNAIS-TU LE FORUM ? retour aux sources.

COMMENT LE TROUVES-TU ?

TYPE DE PERSONNAGE : pv.

AVATAR CHOISI : skeet ulrich.

UN DERNIER MOT : je m'excuse d'avance pour les deux postes qui vont suivre.

les anecdotes

Il est le père de deux enfants, Jughead et Jellybean, qui sont véritablement importants pour lui, bien qu'il ne sache pas toujours le montrer, c'est un papa poule maladroit, qui a bien du mal à extériorsé ses sentiments. Il est tout de même plus proche de son fils, puisqu'il y a quelques années de cela, sa femme l'a quittée après qu'il se soit fait viré de son travail. Il a tenté plusieurs fois de la faire revenir, mais il a récemment reçu les papiers du divorce qu'il a signé, après de longues semaines d'hésitation. Il faut dire que son ex-femme est tout de même la mère de ses enfants et il a fait un nombre incalculable d'efforts pour la faire revenir. En vain. • Il est le chef des Southside Serpents, un gang de bikers du Southside de la ville, c'est un peu comme une seconde famille, si ce n'est plus, dans le fond. Il apprécie cet endroit, essayant de ne pas trop ternir leur réputation et de ne pas les entraîner vers le fond, après tout, les Serpents méritent autre chose que la prison, et il le sait, il en a pleinement conscience, mais il n'est pas toujours facile de prendre les lourdes décisions. • FP est dingue des anciennes motos, et anciennes voitures, bien que ce ne soit pas un grand bricoleur. Cependant, c'est un excellent pilote, qui manie bravement chacun volant qu'il tient entre ses grands doigts. Les sensations fortes l'attirent depuis qu'il est gamin, après tout, adolescent, il lui arrivait très souvent de faire des courses de voitures illégales. • Il est presque tout le temps au Whyte Wyrm, le quartier général des Serpents, un bar assez intéressant pour lui. Surtout depuis qu'une certaine blonde y traîne, il faut l'avouer, même s'il n'est pas sûr qu'une quelconque relation amoureuse soit une si bonne idée, en ces temps sombres. • FP avait un léger problème avec l'alcool, une addiction tenace qui ne s’arrangeait pas depuis que sa femme est partie. Pourtant, depuis sa sortie de prison récente, FP tente de se reprendre en mains, et ce, pour de bon cette fois. D'autant plus que la présence de Jughead au mobile-home l'aide plus qu'il n'aurait pu l'imaginer. • Il apprécie la vieille musique et les vieux films autant que ses enfants. Surement un gêne qu'il leur a transmis, car lorsqu'on voit l'amour de Jughead pour le cinéma, l'on ne peut y revoir que son père, au même âge, des années plus tôt. • Il a du démissionner de l'entreprise qu'il avait créé avec Fred Andrews il y a plusieurs années de ça, après un énième tour en prison. Malheureusement, depuis, il n'a cessé de toucher le fond, sa femme l'a quittée à cause de cela, emmenant leur fille loin d'ici, et FP en a horriblement souffert. Pourtant, il semble sur la bonne voix, désormais. • Il vit dans une grande caravane, au parc de Sunnyside. Il y a encore les chambres de ses enfants, et des photos accrochées un peu partout, mais rien d'autre. Après tout, il n'est pas le roi du ménage, bien que Jughead lui file un coup de mains, de temps à autres. • Lui et sa femme fréquentaient souvent le Twilight Drive-In, mais ils ne pouvaient souvent pas se permettre des billets pour tout leur petite famille. Ainsi, les enfants se cachaient dans le coffre jusqu'à ce que le film commence. FP apprécie de se souvenir de ce genre de moments, car malgré tout, il tentait d'être un bon père pour ses enfants. Et même encore aujourd'hui, il pourrait sauter tous les repas de la semaine, se faire couper une main, si seulement cela leur permettait d'être heureux et d'avoir une belle vie.
Code:
<t>skeet ulrich »</t> <ps>f.p jones</ps>
PLUMYTS ©️️ 2018


† just a young woman, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 137
FIRST STEP IN : 23/04/2018
MIRROR : skeet ulrich, le magnifique.
IDENTITY : mangue, ou padfoot, en fait.
The Call Of Crimes

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Lun 23 Avr - 18:52


a beautiful world.
jeunesse éphémère
Y'a des mots doux qui s'échangent. Des murmures élancés, qui s'entrechoquent à une oreille un peu trop près des lèvres. Y'a des regards amoureux, des doigts frémissants au toucher de la peau de l'autre. Y'a deux cœurs qui s'emballent, qui se sont amourachés un peu trop rapidement. Et puis, y'a les autres, qui voient cette relation d'un œil étrange alors que les moteurs rugissent, un peu plus loin, faisant frémir d'impatience le grand garçon, dont le regard pétille de malice. « FP, j'suis pas sûre que ce soit une bonne idée ... » Murmure la douce jeune femme aux longs cheveux bruns, le regard sévère, alors que de son côté, le lycéen pouffe de rire, en haussant des épaules, tenant un joint parfaitement bien roulé entre ses lèvres rosées. « Oh allez, ma belle, fais pas ta chochotte, c'est qu'une course. Une seule, promis et ensuite, j't'amène manger au restaurant dont on a parlé. J'vais gagner, tu verras. » Qu'il balance, soufflant sa fumée à l'odeur bien particulière, au visage de la jeune femme, cette dernière grimaçant légèrement et pourtant, un sourire amusé vient finalement éblouir son si joli minois. Alors, FP s'éloigne, quand il comprend que sa petite amie ne lui en voudra pas pour désobéir à sa demande. Il est censé se calmer, sur les courses, sur ses affaires avec les Southside Serpents, mais le beau brun en est tout bonnement incapable. C'est une seconde famille. Il sait qu'il ne pourra jamais les trahir. Ils seront toujours là pour lui, et il leur rendra la pareille, à chaque fois qu'il en aura l'occasion. Même si cela doit lui coûter la vie. Les Serpents avant tout. Il se passe alors de longues minutes, où les pneus crissent, où des cris, des plaintes se font entendre, avant qu'une vieille Mustang ne s'arrête soudainement sur la ligne d'arrivée, le pot d'échappement fumant, le turbo ayant certainement bien trop chauffé en si peu de temps pour son bien. Mais ça, Forsythe Pendleton Jones s'en moque complètement. Tout ce qui l'intéresse, c'est la jolie liasse de billet que lui tend le groupe adverse, alors qu'un rictus mauvais étire désormais ses lèvres. Et le lycéen s'éloigne rapidement, rejoignant le chef des Serpents pour lui remettre la moitié. C'était le deal. Il a marché, il a triomphé. Encore une fois, le jeune homme a su prouver sa détermination et son envie d'être le meilleur.

Certaines nouvelles ne sont pas agréables. Certaines nous font pleurer, hurler, cogner les murs en bavant presque tant la colère ou la tristesse est lourde. Et il y a des nouvelles qui nous vrillent le cœur, dans le bon sens du terme. Des paroles qui rendent le monde meilleur, plus beau, aux yeux de certains. Y'a des mots qu'on voudrait entendre à jamais, des mots qui devraient résonner en nous, jusqu'à la fin des temps. Y'a des moments que l'on ne voudrait jamais oublier, comme ce jour d'octobre, où les feuilles mortes tombent un peu plus violemment, alors qu'Halloween se fête le soir-même. « FP ! FP ! Arrête de faire l'idiot ! J'suis sérieuse. » Lance soudainement une jolie brune, tenant fermement une grande échelle, devant la petite maison poussiéreuse de la famille Jones. Le jeune homme se tenant au bout arrête alors de faire semblant de tomber, agrippant doucement l'une des barres pour commencer à descendre doucement, sourcils froncés. « Mais on a fait que ça de parler, toute la journée, Sweetie, on peut pas juste, arrêter d'être sérieux un moment ? » Qu'il demande, en lui faisant son plus beau sourire, avant que la jeune femme ne grogne. « J'suis enceinte, FP. » La bombe tombe, comme une massue venue de nulle part. Et l'adulte reste immobile, les lèvres entrouvertes. « T'as rien à dire ? » Qu'elle demande, sur ses gardes, jugeant son petit ami et fiancé du regard. « Tu prenais pas la pilule, toi ? » FP n'a jamais été très doué pour s'exprimer. C'est son plus gros défaut, très certainement et en ce jour, cela lui vaut une magnifique claque, faisant rougir sa joue si vite qu'il aurait presque pu en avoir les larmes aux yeux. « Eh, eh ! Je ne disais pas ça pour – putain t'es sérieuse ? » Il souffle fort, réalisant finalement, alors qu'il attrape délicatement le poignet de la jolie brune pour la faire se tourner vers lui, un large sourire illuminant son visage, si souvent fermé.

Parfois, les nouvelles sont bonnes. D'autres fois, elles sont mauvaises. Et certains temps, il n'y a pas de mots. Il n'y a rien à dire, lorsque l'on perd un être cher, un être que l'on a tant désiré de rencontrer, de voir grandir, pousser ses premiers cris, faire ses premiers pas, dire ses premiers gros mots. « FP, FP tu m'écoutes ? » Et l'adulte sursaute, papillonnant des yeux, détachant son regard du nouveau né, les yeux rougis, le teint pâle. « Nan … J'écoutais pas, désolée princesse ... » Il répond, sincère, les mains toujours tremblantes. Alors, il pose le gamin dans son petit lit blanc, l'envie de vomir ses tripes le reprenant soudainement. Il a rien compris. L'un des jumeaux est mort. Subitement, durant l'accouchement. Pourtant, ils gueulaient tous les deux comme des affamés, alors … Alors comment son cœur a-t-il pu s'arrêter de battre s'il était en si bonne santé que leur avait prédit ? « Faut qu'j'aille toucher un mot au doc ... » Qu'il balance, mais la main de sa fiancée lui agrippe le poignet et il se rassoit docilement. C'pas le moment de faire une crise de nerf, il le sait. C'pas le moment de hurler, de cogner les murs et de menacer les médecins de ce foutu hôpital. Alors, il se calme, tout du moins, il essaie. Il a d'jà les phalanges dans un sale état, on l'a déjà menacé de le foutre dehors, alors, il reste calme, se concentrant sur sa respiration, tandis qu'il cajole la jolie brune, qui se rendort contre lui, le sommeil perturbé par de nombreux cauchemars, visiblement.

« FP, s'il te plaît, parle-moi .. » Un murmure autour d'une douce caresse sur la joue. Deux regards qui se cherchent, qui s'agrippent. Un long soupire poussé, avant que l'homme ne se décide à poser son front contre celui de sa fiancée. Il n'a rien à dire. Vraiment rien. Si la jeune femme parvient à aller au dessus, lui, n'y arrive pas. Il a du mal à se dire que leur fils est mort, alors qu'il n'a pas pu le serrer une seule fois dans ses bras. Ils n'ont pas pu le voir non plus, son petit corps sans vie. Cela paraît certainement étrange, glauque, mais pour le jeune Jones, c'était important. Pour faire son deuil, sûrement. « Tu ne pourras pas rester ainsi, tu le sais … Jughead est là, lui … On ne peut le faire souffrir d'une telle chose … Promet-moi qu'on ne lui dira jamais rien ... » Et il s'humecte les lèvres, le beau brun, alors qu'il se gratte nerveusement l'avant bras, détournant le regard. Le gamin ressentira certainement un manque durant toute sa vie, même s'ils ne lui avouent jamais la vérité. FP a lu de nombreuses choses sur les jumeaux, durant la grossesse et il sait que son fils en souffrira certainement jusqu'à la fin de ses jours, sans qu'il ne sache malheureusement pourquoi. « On lui dira rien … C'juste … Va falloir du temps ... » Il avoue, avant de prendre délicatement le gamin ayant fait ses premiers pas quelques jours plus tôt, pour le tenir contre lui et l'emmener faire le tour du quartier, en lui parlant des futurs beaux jours et de tout ce qu'ils feront ensembles, rien que tous les deux. Alors que cela aurait dû être à trois.
PLUMYTS ©️️ 2018


† just a young woman, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.



Dernière édition par F.P Jones le Lun 23 Avr - 19:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 137
FIRST STEP IN : 23/04/2018
MIRROR : skeet ulrich, le magnifique.
IDENTITY : mangue, ou padfoot, en fait.
The Call Of Crimes

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Lun 23 Avr - 18:52


a beautiful world.
être père est une bien grosse responsabilité.

Il était effrayé à l'idée que tout se reproduise comme il y a cinq ans. Toujours bouleversé de la parte de l'un de ses deux jumeaux, FP ne quitte pas des yeux la jolie petite fille nommée Forsytha, alors que l'infirmière se met à la nettoyer. Il caresse doucement la main de sa désormais femme, alors que Jughead attend dans le couloir, avec son grand-père. Le trentenaire ne compte pas laisser la gamine être emmener dans une autre pièce et les médecins semblent le comprendre, en tant soit peu, fort heureusement pour eux. Et quand enfin, on les laisse tranquille dans la chambre, FP peut se détendre. « Eh … Tout va bien, FP. » Sourit la jeune femme, épuisée, avant que le beau brun ne se penche doucement pour lui embrasser le front. Il se lève ensuite doucement, ouvrant rapidement la porte pour laisser entrer le gamin surexcité, qui s'empresse de rejoindre les deux femmes de la famille Jones, alors que le père de la jeune mère le fixe d'un air empli de sous-entendus. Il se rappelle encore de ses paroles, le jour où ils ont annoncé leurs fiançailles. Il ne la rendra jamais heureuse. Il ne sera jamais capable de lui donner tout ce dont elle a besoin. Et FP espère qu'il saura lui clouer le bec, lui prouver qu'il n'est pas un moins que rien, qu'il n'est pas comme son propre père, cette enflure qui a déguerpit alors qu'il n'avait que huit ans. Il était bien trop jeune pour être abandonné, laissé à une mère incapable d'exercer la moindre autorité sur son fils un peu trop impulsif. « Papa ! Papa ! Tu crois qu'elle aimera aussi aller au cinéma ? » Demande soudainement le gamin et FP se tourne alors vers son fils, lui souriant. « J'en suis certain, Jughead. » Lui répond-il rapidement, venant ébouriffer les cheveux du gamin, au large sourire, ce dernier n'ayant d'yeux que pour cette petite sœur qu'il était si impatient de rencontrer.

Le réveil froid. Vide de présence. Lourde sentence d'une perte d'emploi, d'une perte de la raison. L'homme se lève lentement, grognant, sans savoir l'horreur qui l'attend, lorsqu'il se rendra compte que les affaires des deux femmes de sa vie ont disparu dans la nuit sombre de ce mois de janvier au vent glacial. « Papa, l'est où Jelly ? » Demande le gamin, alors que l'adulte se traîne lentement jusqu'à la salle de bain pour se passer de l'eau sur le visage. Il grogne pour simple réponse, secouant doucement de la tête et quand enfin, il semble assez réveillé pour ouvrir les yeux sur ce qu'il se trame, FP se crispe. « Ta mère t'a dit qu'elle partait quelque part ? » Il demande soudainement au gamin, ce dernier secoue doucement de la tête, sourcils froncés, alors qu'il réajuste son bonnet. Blêmissant, le trentenaire se saisit de son téléphone portable, regardant par la fenêtre, remarquant bien trop rapidement que le vieux pick-up n'est plus à sa place. Il doit appeler trois fois de suite, avant que sa femme ne daigne décrocher, sans pour autant laisser entendre sa voix à travers le combiné. « Eh … J'ai eu un coup d'flippe. Tu d'vais pas emmener Jughead à l'école, aussi ? » Qu'il demande, avant de froncer les sourcils en entendant le soupire de la femme qu'il aime. C'est désagréable. Depuis qu'il a dû quitter l'entreprise fondée avec celui qu'il pensait être son meilleur ami, après un énième allé-retour en prison pour une broutille, toute sa vie semble partir en fumée. Et il l'entend, alors, cette jolie brune qu'il aime tant, prononcer ces mots qui font si mal. Alors, il part s'enfermer dans la salle de bain pour ne pas faire paniquer Jughead, sentant rapidement les larmes monter. Fais chier. Doublement chier. Il a tout faire foirer.

« Non, Jughead ne veut toujours pas revenir à la maison … Je sais bien que c'n'est qu'un gamin, mais … Tu verras c'qu'on lit dans ses yeux quand il me regarde … J'suis pas un bon père. » Qu'il murmure au téléphone, discutant avec sa mère au téléphone, cette dernière vivant à des centaines de kilomètres de Riverdale depuis des années. Et FP se laisse aller une nouvelle fois, alors qu'elle raccroche après avoir tenté de le réconforter. Il agrippe la bouteille d'alcool, versant le liquide transparent dans un grand verre, avant de boire goulûment, s'essuyant les lèvres d'un rapide revers de manches. Il pourrait essayer d'arranger les choses, plus qu'il ne ne le tente aujourd'hui, mais il est difficile de se relever quand on trébuche, si personne ne nous aide à voir plus loin que tous ces malheurs. Il sait qu'il ne pourra pas rester ainsi indéfiniment, surtout avec la belle blonde qui est arrivé depuis peu chez les Serpents. Cette jeune femme l'intrigue, malgré lui. Il ne sait pas vraiment comment faire pour détacher son regard de son joli minois, à chaque fois qu'il la voit. « Putain FP. » Qu'il se balance à la gueule avant de s'insulter de tous les noms. Il a reçu les papiers de demande du divorce y'a qu'trois jours et déjà, il pète les plombs.

« Eh Jughead, pense à refermer la bouteille de lait, bon sang. » Grogne le quarantenaire, alors qu'il regarde la flaque blanchâtre au sol, sourcils froncés. C'est un peu de sa faute aussi, puisqu'il l'a attrapé un peu trop brusquement. Peu importe. Les derniers événements les ont un peu bousculé. Notamment lorsqu'il a été envoyé en prison, après que tout le monde aie découvert la supercherie, pour l'assassinat du gamin Blossom. Mais cela lui a permis de retrouver son fils, tout ce merdier et ce n'est pas plus mal. Il apprécie de savoir le jeune homme chez lui, dans cette caravane qu'il apprécie, bien que l'envie de déménager, de trouver un meilleur endroit pour ses enfants lui tiraillent l'esprit. Il y arrivera peut-être, quand il aura un peu plus d'argent de côté, qui sait. Oui … Qui sait. P't'être que c'est maintenant, qu'il est censé devenir un père exemplaire.
PLUMYTS ©️️ 2018


† just a young woman, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.



Dernière édition par F.P Jones le Lun 23 Avr - 20:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 221
FIRST STEP IN : 13/08/2017
MIRROR : cole sprouse.
IDENTITY : plumyts.
TWIN(S) : pandora.
INVENTORY : une chemise nouée autour de la taille, un sac en bandoulière contenant son ordinateur et quelques cours, un bonnet gris sur la tête, des bretelles qui tombent le long de ses cuisses, un peu d'argent dans ses poches, principalement du liquide, la veste en cuir des southside serpents sur le dos.
The Call Of Crimes

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Lun 23 Avr - 19:09

Mon papounet



oh, the storm is raging against us now, if you're afraid of falling, then don't look down. but we took the step, and we took the leap. and we'll take what comes.
FRIMELDA


Dernière édition par Jughead Jones le Lun 23 Avr - 19:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com
avatar
DEAR WRITINGS : 137
FIRST STEP IN : 23/04/2018
MIRROR : skeet ulrich, le magnifique.
IDENTITY : mangue, ou padfoot, en fait.
The Call Of Crimes

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Lun 23 Avr - 19:12

I Know the way, you know too.
Mon sale mioche.


† just a young woman, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 221
FIRST STEP IN : 13/08/2017
MIRROR : cole sprouse.
IDENTITY : plumyts.
TWIN(S) : pandora.
INVENTORY : une chemise nouée autour de la taille, un sac en bandoulière contenant son ordinateur et quelques cours, un bonnet gris sur la tête, des bretelles qui tombent le long de ses cuisses, un peu d'argent dans ses poches, principalement du liquide, la veste en cuir des southside serpents sur le dos.
The Call Of Crimes

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Lun 23 Avr - 19:15

Y a ta bras droit qui va être contente



oh, the storm is raging against us now, if you're afraid of falling, then don't look down. but we took the step, and we took the leap. and we'll take what comes.
FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com
avatar
DEAR WRITINGS : 99
FIRST STEP IN : 19/08/2017
MIRROR : elizabeth olsen.
IDENTITY : plumyts.
TWIN(S) : jughead.
INVENTORY : une harley davidson rouge de 1970, un briquet et un paquet de cigarettes, un portefeuille dans sa veste des serpents, parfois surmontée d'une autre veste un peu plus chaude. des lunettes de soleil dans le col de son tee-shirt, un élastique à cheveux autour du poignet.
The Call Of Crimes

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Lun 23 Avr - 21:07



Bienvenue à Riverdale
félicitations, tu es des nôtres
Boh, tu devrais faire l'affaire
Merci d'avoir pris mon scénarioooo !


Ce qu'il te reste à faire...
Félicitations pour ta validation ! Il est temps de passer aux choses VRAIMENT sérieuses ! Voici quelques liens qui pourront t'être utiles pour partir d'un bon pied et t'y retrouver sur AOAM !

A VERIFIER
bottin d'avatars
bottin de noms & prénoms
listing multicomptes
actualité du forum

A FAIRE
fiche de liens
recenser ton logement
lire le journal
si t'es dans un gang

UTILE
recherche de rp
demandes diverses
créer un scénario ou pré-lien
tombola rp

Bon jeu sur Anatomy Of A Murder, j'espère que tu te plairas chez nous et n'oublie pas que le staff est là pour t'aider en cas de besoin ! ♥️
PLUMYTS ©️️️ 2018



As the world fell, each of us in our own way was broken. It was hard to know who was more crazy...(c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beforethethunder.forumactif.com/t179-holy-sweet-creature
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Lun 23 Avr - 22:25

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Lun 23 Avr - 22:30

Welcome back daddy Amuse toi bien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
DEAR WRITINGS : 137
FIRST STEP IN : 23/04/2018
MIRROR : skeet ulrich, le magnifique.
IDENTITY : mangue, ou padfoot, en fait.
The Call Of Crimes

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Mar 24 Avr - 7:26

Merci beaucouuup !


† just a young woman, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 28
FIRST STEP IN : 31/03/2018
MIRROR : Millie Bobby Brown
IDENTITY : Sugar
Golden Youth

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Mer 25 Avr - 0:46

Re bienvenue à ce qu'il parait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DEAR WRITINGS : 137
FIRST STEP IN : 23/04/2018
MIRROR : skeet ulrich, le magnifique.
IDENTITY : mangue, ou padfoot, en fait.
The Call Of Crimes

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   Mer 25 Avr - 12:37

J'étais le tout premier FP, en effet.
Merci beaucoup jeune fille I love you


† just a young woman, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: à nos âmes en perdition.   

Revenir en haut Aller en bas
 
à nos âmes en perdition.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lire: regret des mots et expressions en perdition
» nikoniste en perdition !!!!!!
» Sonnet en perdition (et petite presentation)
» Un lieu de déperdition.....
» Les Sentiers de la Perdition de Sam Mendes (2002)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANATOMY OF A MURDER :: Monsters among us :: Learning to know each other :: around the table-
Sauter vers: